Le contrôle d'accès des réseaux et grandes infrastructures critiques distribuées

par Abdeljebar Ameziane El Hassani

Thèse de doctorat en Réseaux, Télécommunications, Systèmes et Architecture

Sous la direction de Anas Abou El Kalam et de Abdellah Ait Ouahman.

Le président du jury était Salah-Eddine Labhalla.

Le jury était composé de Anas Abou El Kalam, Abdellah Ait Ouahman, Ana Cavalli, Zahi Jarir, Yamine Aït-Ameur, Abderrahim Sekkaki, Hanan El Bakkali.

Les rapporteurs étaient Ana Cavalli, Zahi Jarir.


  • Résumé

    La stabilité et le développement des nations dépendent grandement de leurs Infrastructures Critiques (IC). Vu leur importance, de nombreuses menaces guettent leurs systèmes d’information - aussi appelés Infrastructures d’Information Critiques (IIC) -, parmi elles: les atteintes à l’intégrité de leurs données et processus informatisés ainsi que les abus pouvant survenir au cours des collaborations avec d’autres parties. L’intégrité d’une information, qui est sa propriété de ne pas être altérée, est primordiale pour les IIC puisqu’elles manipulent et génèrent des informations devant nécessairement être correctes et fiables. Dans un contexte de mondialisation et d’ouverture, les IC ne peuvent évoluer sans collaborer avec leur environnement. Toutefois, cela n’est pas sans risques puisque les ressources qu’elles engagent peuvent faire l’objet de corruptions et de sabotages. Tentant de réduire les risques de corruptions pouvant émaner de l’intérieur comme de l’extérieur, nous avons œuvré à l’amélioration du mécanisme de contrôle d’accès. Incontournable, il vise à limiter les actions auxquelles peuvent prétendre les utilisateurs légitimes du système, conformément à la politique de sécurité de l’organisation. La pertinence et la finesse de cette dernière impacte grandement l’efficacité du mécanisme. Ainsi, les modèles de contrôle d’accès sont utilisés pour faciliter l’expression et l’administration desdites politiques. OrBAC est un modèle riche et dynamique, satisfaisant plusieurs besoins des IIC, en revanche il reste limité quant à la prise en charge de l’intégrité, aussi bien en contexte localisé que distribué. Ainsi, nous avons proposé une extension d’OrBAC pour les environnements localisés, Integrity-OrBAC (I-OrBAC), qui tient compte de contraintes réelles liées à l’intégrité pour statuer sur les requêtes d’accès. I-OrBAC intègre des paramètres issus de l’application de méthodes d’analyse de risques pour refléter les besoins des ressources passives et apprécier, à leur juste valeur, les habilitations des sujets. Cela nous a orientés vers une modélisation en multi-niveaux d’intégrité qui favorisera la priorisation des biens sensibles, comme la stipule les programmes de protection des IC. Dans I-OrBAC, les niveaux d’intégrité servent aussi bien à contraindre l’attribution des privilèges qu’à la rendre plus flexible : ces niveaux restreignent les accès pour garantir que seuls les utilisateurs chevronnés accèdent aux ressources sensibles, mais permettent aussi aux sujets de différents rôles de réaliser une même tâche, étant bien sûr assujettis à des niveaux seuils différents. Pour rendre I-OrBAC proactif - non limité à statuer uniquement sur les requêtes d’accès - nous avons proposé un algorithme qui vise à déterminer le sujet le plus adéquat, parmi les rôles prioritaires, pour la réalisation d’une tâche sans attendre que les sujets n’en fassent la requête. L’algorithme est décrit par un système d’inférence pour faciliter sa compréhension tout en favorisant la conduite de raisonnements logiques et la dérivation de conclusions. Nous avons proposé une implémentation de notre modèle dans le cadre d’une étude de cas tirée du projet européen FP7 CRUTIAL relatif aux réseaux de transport et de distribution d’électricité. Finalement, pour pallier les problèmes issus des collaborations, nous avons fait appel aux contrats électroniques pour étendre I-OrBAC aux environnements distribués - l’extension Distributed IOrBAC (DI-OrBAC). Ces pactes servent non seulement à définir le contexte, les clauses ainsi que les activités à réaliser mais aussi à prévenir l’occurrence de litiges et à les résoudre. Toutefois, nous avons dû concevoir des mécanismes adaptés à notre modèle I-OrBAC pour leur négociation et leur application.

  • Titre traduit

    Access control in distributed networks and critical infrastructures


  • Résumé

    Nations stability and development depend deeply on their Critical Infrastructures (CI). Given their importance, many threats target their information systems - also called Critical Information Infrastructures (CII) -, among them: the attacks against integrity of their data and computerized processes and the abuses that may occur during the collaborations with other parties. Information integrity, that is its property of not being corrupted, is paramount to the CII as they manipulate and generate information that must necessarily be correct and reliable. In the context of globalization and openness, CI cannot evolve without collaborating with their environment. However, this is not without risks, since their resources can be targets of corruptions and sabotages. Trying to reduce corruption risks that may occur both from inside and outside, we focused on improving the access control mechanism. Being necessary, it aims to limit the actions of the system legitimate users in accordance with the organization security policy. The relevance and the fine-grained property of the policy impact the effectiveness of the mechanism. Therefore, access control models are used to facilitate the expression and the administration of such policies. OrBAC is a rich and dynamic model, satisfying several CII needs; however it remains limited as to the support of integrity, both in local and distributed environments. Thus, we proposed an OrBAC extension for local environments, Integrity-OrBAC (IOrBAC), which takes into account real integrity constraints to rule on access requests. I-OrBAC includes some parameters extracted from the application of risk analysis methods to reflect passive resources needs and appreciate pertinently subjects’ clearances. This led us to a multi integrity levels modeling, that promotes the prioritization of sensitive resources just like the CI protection programs do. In I-OrBAC the integrity levels are used both to constraint the assignment of privileges and to make it more flexible: these levels restrict access to ensure that only experienced users access sensitive resources but also allow subjects of different roles to perform the same task, of course being subject to different threshold levels. To make IOrBAC proactive - not only being limited to ruling on access requests - we proposed an algorithm that aims to determine the most appropriate subject, among the priority roles, for achieving a task without waiting for subjects to request it. The algorithm is described by an inference system to ease its understanding while promoting the conduct of logical reasoning and deriving conclusions. We proposed an implementation of our model through a case study drawn from the FP7 European project (CRUTIAL) on electrical energy transmission and distribution. Finally, to address problems that arise from collaborations, we used electronic contracts to enrich and extend IOrBAC to serve in distributed environments - the extension is called Distributed I-OrBAC (DI-OrBAC). These agreements aim, on the one hand, to define the context, terms and activities to be achieved and serve, on the other hand, to prevent and resolve the disputes. However, we had to design appropriate mechanisms for our I-OrBAC model in order to lead correct negotiations and rigorous enforcement of these contracts.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.