Penser le corps, sa puissance et sa destinée chez Spinoza : aux sources de son anthropologie

par Julius Brown

Thèse de doctorat en Théologie protestante

Sous la direction de Frédéric Rognon.

Soutenue le 08-09-2015

à Strasbourg , dans le cadre de École doctorale Théologie et sciences religieuses (Strasbourg ; 1997-....) , en partenariat avec Théologie protestante (Strasbourg) (laboratoire) .

Le président du jury était Gilbert Vincent.

Le jury était composé de Gilbert Vincent.

Les rapporteurs étaient Édouard Mehl, Ghislain Waterlot.


  • Résumé

    Spinoza évaluera la révolution copernicienne et prônera un naturalisme rationaliste et matérialiste contre la tradition onto-théologique, Aristote et Descartes en étant les deux figures clés, sans parler des théologiens et de la Bible. Spinoza interprète l’erreur du géocentrisme comme signalant deux autres erreurs : le dualisme anthropologique classique qui inféodait le corps à l’âme et l’illusion du libre-arbitre. Par la réhabilitation gnoséologique, psychophysique et socio-affective du corps, il prétend conduire l’homme au salut présent, non eschatologique, le réconciliant avec lui-même et avec le Dieu-Nature. La permanence d’une sensibilité anthropologique hébraïque y est prégnante, ce qui n’annule pas des disparités conceptuelles, métaphysiques, sotériologiques et éthiques entre lui et l’Écriture. Ces disparités pourraient rapprocher Spinoza plus d’Aristote que de Descartes. Le projet spinozien tiendra-t-il ses promesses sans retomber dans les travers du mythique et du mystique ?

  • Titre traduit

    Understanding the body, its power, and its destiny in Spinoza's philosophy : at the sources of his anthropology


  • Résumé

    Spinoza assesses the Copernican revolution and advocates a rationalist and materialistic naturalismagainst the onto-theological tradition, Aristotle and Descartes as the two main figures thereof,theologians and the Bible not to mention. Spinoza interprets the error of geocentrism as indicating twoother errors: classical anthropological dualism which subjugated the body to the soul and the illusion offree-will. By gnoseological, psychophysical and socio-emotional rehabilitation of the body, he claims tolead man to present salvation, not eschatological, reconciling him with himself and with God as Nature.The permanence of Hebraic anthropological sensibility is pregnant, which does not cancel metaphysical,soteriological and ethical disparities between him and the Bible. These disparities could bring Spinozacloser to Aristotle than to Descartes. Will the spinozian project keep its promises without relapsing intothe traps of the mythical and the mystical ?


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (350 p.)
  • Notes : Thèse soumise à l'embargo de l'auteur jusqu'au 18 novembre 2017

Où se trouve cette thèse\u00a0?