La transmission de la politique monétaire dans une Union monétaire : cas de l'Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA)

par Bassambié Bationo

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Marc Raffinot.

Soutenue le 11-12-2015

à Paris 9 , dans le cadre de Ecole doctorale de Dauphine (Paris) , en partenariat avec Laboratoire d’Economie de Dauphine (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Nikolay Nenovsky.

Le jury était composé de Marc Raffinot, Nikolay Nenovsky, Jean-Paul Pollin, Gilles Dufrénot.

Les rapporteurs étaient Jean-Paul Pollin, Gilles Dufrénot.


  • Résumé

    L’objectif de ces travaux est d’analyser les canaux de transmission de la politique monétaire dans le contexte d’une union monétaire. Nous avons d'abord procédé à l'analyse de la gouvernance, de l'indépendance et de la transparence du cadre institutionnel de mise en œuvre de la politique mon monétaire aire. En utilisant le modèle d'analyse de Grilli et al. (1991), il ressort que la BCEAO dispose d'un degré d'indépendance élevé, conforme aux banques centrales modernes. Ensuite, l’estimation de modèles VAR structurels sur données trimestrielles, dans lesquels les taux directeurs sont considérés comme exogènes et les autres variables faiblement exogènes, montre l’hétérogénéité・ des effets de la politique monétaire dans les pays membres de l’union et l’existence de deux principaux canaux de transmission à savoir le canal du taux interbancaire et le canal du crédit. Nos résultats confirment des effets des taux d’intérêt directeurs de faible ampleur mais significatifs sur l’inflation et l’investissement. L’effet direct des taux directeurs sur le PIB est faible et non significatif. Enfin, l’étude de la fonction de réaction de la BCEAO permet d’aborder les questions relatives à l’arbitrage entre l’inflation et la production dans la conduite de la politique monétaire. L’estimation d’une règle de Taylor modifiée, intégrant un objectif intermédiaire explicite d'avoirs extérieurs, aboutit à un arbitrage en faveur de l’activité depuis la mise en œuvre de la réforme de la politique monétaire de 1989.

  • Titre traduit

    The transmission of monetary policy in a monetary union : the case West African Economic and Monetary Union (WAEMU)


  • Résumé

    The objective of this work is to analyze the transmission channels of monetary policy in the context of a monetary union. We first analyzed governance, independence and transparency of the institutional framework for implementation of monetary policy. Using the model of Grilli et al. (1991), it appears that the BCEAO has a high degree of independence to modern central banks. Then, the estimated structural VAR models on quarterly data, in which interest rates are considered exogenous and other weakly exogenous variables, shows the heterogeneity of the effects of monetary policy in the member countries of the Union and existence of two main transmission channels namely the interbank rate channel and the credit channel. Our results confirm the effects of interest rate small-scale but significant on inflation and investment. The direct effect of interest rates on GDP is small and not significant. Finally, the study of the BCEAO reaction function to address issues related to arbitration between inflation and output in the conduct of monetary policy. The estimate of a modified Taylor rule, incorporating an explicit intermediate target of foreign assets, resulting in a trade for activity since the implementation of the reform of monetary policy in 1989.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 31-12-2021

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (337 p.)
  • Notes : Thèse soumise à l'embargo de l'auteur jusqu'au 31 décembre 2018

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.