Prévention du suicide en détention : approche évaluative d'un programme de prévention en maison d'arrêt à partir des vécus et représentations des personnes incarcérées

par Alice Deschenau

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Jean-Louis Terra.


  • Résumé

    La prévention du suicide en prison a fait l’objet d’études et expertises nationales et internationales permettant d’obtenir des informations épidémiologiques, de rechercher des profils à risque et de proposer des mesures pour les programmes de prévention. Elle manque notamment de travaux sur la clinique du suicide en prison, sur l’évaluation des mesures de prévention. Notre étude s’appuie sur une approche évaluative des mesures de prévention du suicide dans une maison d’arrêt. Nous avons proposé un entretien à des personnes incarcérées depuis 1 mois. Elles ont évalué l’utilité des 12 mesures de prévention avec une échelle de Likert en 5 points, émis des commentaires libres et indiqués au préalable si elles connaissaient le dispositif de prévention et y avaient eu recours. De plus, ont été complétés : le degré d’urgence suicidaire à J0, J7 et J28 et les facteurs l’ayant influencé, l’inventaire des raisons de vivre de Linehan (IRVL), le Mini International Neuropsychiatric Interview. Vingt des 53 participants ont été suicidaires au cours du 1er mois ; seuls 15 ont déclaré connaître l’existence d’un dispositif de prévention. Huit mesures étaient perçues comme significativement utiles. Quatre ont obtenu un résultat ambivalent : limitation des points d’attache, doublement en cellule, surveillance spéciale et cellule de protection d’urgence. La recherche de corrélations a retrouvé différents liens selon les mesures avec l’état suicidaire, le recours au dispositif, l’IRVL, les troubles psychiatriques dépistés. Nous discutons comment les outils psychologiques peuvent être utiles pour l’évolution de chacune des mesures de prévention, pour l’adaptation du programme de prévention dans son ensemble, notamment en intégrant une participation des personnes incarcérées. De plus, préserver des espaces de parole dans l’application des mesures est apparu de manière interstitielle comme une attente essentielle des participants. Des propositions de mesures ont été formulées par ces derniers et offrent des perspectives pour l’avenir.

  • Titre traduit

    Preventing Suicide in Prison : assessment of a prevention program in prison from the experiences and representations of inmates


  • Résumé

    National and international studies and reports about preventing suicide in jail have been published, giving information about epidemiology, suicide risk profiles. They also provide prevention measures. More researches are required to improve knowledge of clinical aspects of suicidal behaviors in prison and to evaluate prevention programs. The study consisted in an assessment of 12 measures of a local preventing suicide program. We asked prisoners who had been jailed since one month for an interview. First they had to tell if they knew about the existence of a prevention program. Second, they evaluated the usefulness of each measure in (5 points - Likert scale). They freely explained their choices. We asked them about suicidal ideation’s presence since they had arrived in jail, their urgency degree at D0, D8 and D28, and the factors that contributed to these states. They filled the Reasons for Living Inventory of Linehan (RLIL) and the Mini International Neuropsychiatric Interview. Twenty of the 53 participants have had suicidal thoughts during the first month ; only 15 told they knew there was a suicide prevention program. Eight measures were noted as significantly useful. Four of them obtained a middle score : limitation of hanging points, cell doubling, special monitoring, special protection cell. The search for correlations have found different combinations of links between some measures, the suicidal states, use of the program, the RLIL and psychiatric disorders. We discuss about how psychological tools can be helpful to the evolution of each measure, to the adaptation of the global prevention program. Notably, the prisoners’ participation is in particular proposed. Moreover, preserving speaking time with freedom of expression in the application of the program was expected by the participants. At last, they proposed innovative methods that could serve as a lead for followup works.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.