Mythologies of masculinities and the search of the (male) Self

par Meïr Bar Maymon

Thèse de doctorat en Science politique

Le président du jury était Frédéric Gros.

Le jury était composé de Astrid von Busekist, Athalya Brenner-Idan, Michael Mach, Christophe Batsch, Ken Stone.

Les rapporteurs étaient Christophe Batsch, Ken Stone.

  • Titre traduit

    Mytthologies des masculinités et la recherche du soi (mâle) dans le livre d'Ézéchiel


  • Résumé

    La thèse porte sur la construction de soi, le sujet masculin dans le livre d’Ezéchiel. Il s’agit de comprendre et d’analyser les différentes stratégies de pouvoir qui manipulent le sujet et canalisent son sentiment d'identité. Le livre d'Ezéchiel est analysé à travers l’articulation pouvoir/savoir, princeps fondateur de la pensée occidentale. L'hypothèse principale est que l'homme et ses représentations constituent le bloc fondamental des sociétés (y compris les sociétés bibliques). Un homme est un «Soi» qui est pris dans un processus d'identification par des mécanismes de construction et de déconstruction, dans un discours incessant qui façonne et refaçonne des mythes dans le but politique de déterminer ce qui va être «bon» ou «mauvais». L’homme existe comme une notion neutre, même s’il s’inscrit constamment dans un processus d'identification, auquel il importe d’intégrer le rôle de la femme dans la construction du sujet mâle, et l'utilisation du féminin comme une practice dans l'économie des hommes. Une autre hypothèse est que l'identité n’est jamais fixe, que toutes les identités sont fluides et à même de se transformer afin de répondre à des événements politiques ou pour viser un but politique. Ce qu’on désigne comme identité est en réalité un sujet pris au piège dans un processus d'identification constante. La question principale de cette recherche est ainsi : « quelle est la généalogie du processus théologique de subjectivation politique dans le livre d'Ézéchiel? » Une autre question traverse ce travail : « quelles sont les stratégies de pouvoir à l’oeuvre et comment manipulent-elles le lecteur afin de générer un sujet qui souscrit au texte? »


  • Résumé

    The dissertation focuses on the construction of the self, in this case the male self. It wishes to understand and analyze different technologies of power that manipulate the subject and render his a self to an ‘I’ with a strong sense of identity. The case study is the book of Ezekiel as a manifesto of power/knowledge process, and as a brick in the adobe of western thinking. The main assumption is that the fundamental building block of (also the biblical) societies is Man and his images. A Man is a ‘Self’ that is caught in an identification process through construction and deconstruction, in an ever-changing discourse that shapes and reshapes myths and produces the ‘correct’ and ‘wrong’ knowledge in order to fulfill a political end. The notion Man exists as something neutral even though it is constantly in the process of identification. Another assumption is that no identity is fixed, and all identities are fluid and are changing as response to political events or to fulfill a political end. In fact, there is no such thing as an identity but a subject trapped in a constant identification process. The main research question is: What is the genealogical theological process of the political subjectivization in the book of Ezekiel? Asked differently: What is the total sum of the technologies of power that are manipulated on the reader and generates the subject who subscribes to the text?


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (352 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 333-352

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.