Identification de nouveaux transcrits alternatifs du gène CD20 humain, différentiellement exprimés dans les hémopathies impliquant le lymphocyte B

par Clémentine Gamonet

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé

Sous la direction de Christophe Ferrand et de Marina Deschamps.

Soutenue le 12-10-2015

à Besançon , dans le cadre de École doctorale Environnements, Santé (Dijon ; Besançon ; 2012-....) , en partenariat avec Interactions hôte-greffon-tumeur et ingénierie cellulaire et tissulaire (Besançon) (équipe de recherche) et de Interactions hôte-greffon-tumeur et ingénierie cellulaire et tissulaire (Besançon) (laboratoire) .


  • Résumé

    La protéine D393-CD20, codée par un transcrit alternatif du gène cd20 découvert au laboratoire en 2010, est expriméedans les lymphocytes B (LB) tumoraux et surexprimée lors de résistance et rechute aux traitements par Rituximab(Henry et al, Blood 2010).Lors de nos travaux, cinq variants alternatifs de cd20, homologues à la séquence sauvage mais délétés d'une portioninterne, ont été identifiés par séquençage à partir de LB tumoraux. En plus de D393-CD20, 4 nouveaux variantsexistent : D657-, D618-, D480- et D177-CD20.Les variants D657- et D618-CD20 sont faiblement exprimés dans les LB de donneurs sains et surexprimés lors de lasurvenue de pathologies impliquant les LB, alors que D393-CD20 n'est exprimé que dans les LB tumoraux.L'étude par PCR quantitative du profil d'épissage de patients atteints de pathologies B ainsi que chez des donneurssains, a révélé une dérégulation de l'épissage de cd20 lors de la survenue de pathologies impliquant le LB.L'expression spécifique aux LB tumoraux de D393-CD20 suggère une dérégulation spécifique de l'épissage lors de lasurvenue de cancers, particulièrement au niveau des centres germinatifs.Si nos modèles in vitro de résistance démontrent que la présence de D393-CD20 n'est pas directement associée à larésistance aux AcMo, nous avons montré que ces derniers peuvent moduler l'épissage de cd20 par l'intermédiaire devoies de signalisation intra cellulaires.Ces résultats ouvrent donc la voie à une étude plus approfondie du potentiel biomarqueur et du rôle pronostique de la dérégulation de l'épissage du gène codant CD20, cible prépondérante des stratégies thérapeutiques des pathologies impliquant le lymphocyte B.

  • Titre traduit

    Identification of new alternative splicfng variants of CD20 human gene, differentially expressed in pathologies involving b lymphocyte


  • Résumé

    D393-CD20 is a protein encoded by an alternatively spliced transcript of human cd20 gene, expressed only on tumoralB lymphocyte (Henry et al, Blood2010).Based on this results, we decided to study the cd20 splicing in pathologies involving B cells.During this work, we identified 5 cd20 alternative transcripts, among them the D393-CD20 variant. The 4 others werenamed according to their size: D657-, D618-, D480- and D177-CD20.D657- and D618-CD20 are weakly expressed in healthy donor and overexpressed in pathologies involving Blymphocytes, whereas D393-CD20 is only expressed in B malignancies.Splicing pattern of patients suffering from pathologies involving B lymphocyte (cancers, auto-immune diseases, EBVinfection) were performed by quantitative PCR, and these patterns revealed a splicing deregulation in these pathologieswith a higher proportion of alternative variants compared with healthy dormors.The observation of a specifie expression of D393-CD20 in tumoral cells suggests a splicing deregulation associatedwith oncogenesis, particularly in lymphoma derived from germinal center.If in our in vitro models, no direct correlation between D393-CD20 expression and resistances to anti-CD20 antibodiestreatments hâve been observed, when shown that these antibodies induced cd20 splicing modulation.These results open the way to a deeper study to determine the interest ofcd20 splicing deregulation as a biomarker, andthe impact of theses deregulations on CD20 protein expression since these protein is a preponderant target of therapeuticstrategies used in pathologies involving B cells.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol (209 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 189-209

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire Santé (Besançon).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : QW.541.GAM.2015
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire électronique, Besançon.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.