Documentation et description du maya tenek

par Julie McCabe Gragnic

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Jean-Léo Léonard.

Soutenue le 12-12-2014

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Langage et langues (Paris) , en partenariat avec Laboratoire de phonétique et phonologie (Paris) (laboratoire) .


  • Résumé

    L’objectif premier de cette thèse est de contribuer à la documentation et à la description d’une langue indigène en danger de disparition au Mexique et parallèlement, à sa revitalisation, en apportant aux locuteurs de cette langue des outils pour l’enseignement et la transmission de la langue.La langue étudiée dans cette thèse est le tének (parfois écrit teenek ; connu également comme le huastèque/wastek) – une langue maya parlée dans l’Etat de San Luis Potosí au Mexique. Bien qu’elle ne soit pas officiellement reconnue comme étant en danger d’extinction à court terme, le destin du ténekdemeure toutefois incertain dans le moyen terme. Ce fait est dûment démontré dans la première partie de lathèse, où l’on remet en question la classification des langues dites en voie de disparition, en révélant l’étendue du risque encouru par beaucoup d’autres langues indigènes.Les locuteurs de maya tének sont séparés des autres locuteurs de langues mayas par plus de 700km,tout en étant en contact avec des locuteurs de langues indigènes d’autres familles de langues mésoaméricaines(notamment uto-aztèque et otomangue). Cette situation ambivalente d’isolement endogène etde contact exogène fait de la documentation du tének contemporain un sujet d’étude particulièrement intéressant du point de vue typologique. Son isolement par rapport aux autres langues mayas contribue àfaire du tének une langue conservatrice maintenant certains liens privilégiés avec le proto-maya, mais par ailleurs, ce même isolement, associé au contact avec d’autres langues méso-américaines non maya, a conduit le tének à innover et à évoluer de manière originale, par rapport aux tendances typologiques de son groupe phylogénétique. Un exemple d’une innovation marquante de ce genre est, sur le plan morphosyntaxique, le système de l’inverse, fondé sur une hiérarchie de marqueurs personnels – un paramètre typologique original, qui a été développé par le tének comme une innovation périphérique, et qui s’avère unique à l’intérieur de la famille maya. Un autre exemple est la classification des substantifs, qui diffère de celle des autres langues mayas. La complexité de la structure verbale tének nous fournit également de nombreux traits intéressants : elle se manifeste par des marqueurs d’aspects primaires(accompli, inaccompli, etc.) et également d’aspects secondaires (exhaustif, intensif, résultatif, etc.), plusieurs marqueurs antipassifs (dont un est utilisé pour exprimer la réciprocité, ce qui est un phénomène plutôt inhabituel pour une langue maya), et plus d’un moyen pour exprimer le passif et la voix moyenne.Toutes ces caractéristiques sont examinées en détail dans la deuxième partie de cette thèse, en fondant l’argumentation sur des données de première main, collectées sur le terrain dans le cadre de ce projet, à la fois sous forme d’élicitation, de collecte et de transcription de mythes et textes oraux.La troisième et dernière partie de la thèse est dédiée à la présentation de certains outils et méthodes de documentation originaux et participatifs, qui ont servi non seulement pour le travail de terrain, mais également dans des ateliers organisés afin de collecter des données pour ce projet aussi bien que pour fournir aux locuteurs et/ou aux enseignants du tének des moyens de lutter contre la disparition de la langue et la détresse pédagogique due au manque de moyens pour se former sur leurs langues autochtones.Certains des résultats obtenus grâce à ces méthodes sont également présentés ici. Cette partie de la thèse examine aussi la façon dont l’éducation bilingue et interculturelle au Mexique travaille à la protection des langues natives mexicaines.

  • Titre traduit

    Documentation and Description of Maya Tének


  • Résumé

    The principal objective of this thesis is to document and describe an endangered indigenous language of Mexico and, in parallel, to provide tools to its speakers for the teaching and transmission of said language, thereby contributing to efforts for its revitalisation.As documented within the thesis, Tének (sometimes written Teenek; also known by thename Huastec/Wastek) is a Mayan language spoken in the state of San Luis Potosí, Mexico, and although it is not officially recognised as being in any particular danger of extinction, its destiny is quite uncertain in the mid-term. This is duly demonstrated within the first part of the thesis, thereby questioning the classification of endangered languages, and revealing the extent to which manymore languages are at risk than apparent.The Maya Tének are separated from the other Mayan language speakers by more than 700km, but are in close contact with indigenous language speakers of other origins (namely Uto-Aztec and Otomanguean). This configuration of isolation/contact creates, typologically speaking, aparticularly interesting object of study. Its isolation from the other Mayan languages means thatTének is and has remained a conservative language displaying close links with the proto-language,yet this same situation of isolation, coupled with its contact with languages of other origins, hasforced Tének to innovate and to evolve in other ways. One such example is the classification of nouns which differs from other Mayan languages. Another Tének development is its morphological inverse system based on a hierarchy of person markers which is unique within the Mayan family.The complex verb structure of Tének also presents some interesting features : it has both primary aspect markers (completive, incompletive, etc.) and secondary aspect markers (exhaustive,intensive, résultative, etc.), several antipassive markers (one of which is used to express reciprocity,which is in itself unusual for a Mayan language), more than one way to express the passive as well as the middle voice. All of these features are examined in detail within the second part of this thesis based on original materials collected in the field within the framework of this project both via elicitation and the collection and transcription of stories.The third and final part of the thesis is dedicated to the presentation of some of the original and creative documentation methods and tools used both for fieldwork and in organised workshop sessions in order to collect data for this project as well as to provide means by which the speakersand/or teachers of Tének can fight against the loss of the language. Some of the results of the work accomplished via these methods are presented here too. This part of the thesis also takes a look at how bilingual and intercultural education in Mexico is shaped and the actions taken toward protecting Mexican native languages.This thesis was developed as an experimental project in documentary linguistics; this particular paradigm of linguistics is revealing itself to be more and more important as languages continually disappear but remains as yet a little explored domain within the field of linguistics inFrance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.