Grilles orthogonales, trames tissées et réseaux aléatoires, trois paradigmes pour l'art et l'architecture

par Martin Fischbach

Thèse de doctorat en Arts plastiques et sciences de l'art

Sous la direction de Michel Sicard.

Soutenue le 18-12-2014

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale Arts plastiques, esthétique et sciences de l'art (Paris) , en partenariat avec Institut d'esthétique des arts et technologies (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Guy Lecerf.

Le jury était composé de Michel Sicard.

Les rapporteurs étaient Martine Bouchier.


  • Résumé

    Cette recherche traite de trois figures, la grille orthogonale, la trame tissée et le réseau aléatoire. Tout en étant constituées de lignes, ces figures caractériseraient des pratiques plastiques et approches théoriques diverses. Chacune constituerait un modèle conceptuel, un paradigme pour l’art et pour l’architecture. La grille orthogonale, modèle du strié, serait à la fois division spatiale, mode d’assemblage, matière immatérielle, figure géométrique flexible et universelle, symbole de la modernité et de l’anti-modernité, structure rythmique, trace de rationalité, structure langagière, écriture du discontinu et signe de l’universel. La trame tissée tirerait sa texture de logiques mathématiques. Cette dialectique entre structure / ornement se retrouverait dans la peinture. Le tissage serait un modèle d’hybridation et d’unicité. Les entrelacs mouvants représenteraient des chemins initiatiques et serviraient de modèle pour l’architecture tout comme le tissage dans divers procédés. La trame souple permettrait des déformations, des inflexions et des plis. Modèle relationnel, omniprésent dans l’univers et la philosophie, le réseau aléatoire signifierait le nomadisme. Il tracerait sur des cartes cette vision circulatoire du monde. Labyrinthe, il représenterait l’imaginaire. Diagramme, il ferait émerger par ses mises en relations, du sens en art Il serait aussi un modèle d’interactions et d’intersubjectivité. Les artistes simuleraient les réseaux chaotiques de la nature, pour générer des formes réticulaires. Le réseau, modèle des bifurcations situationnistes et ludiques, serait également celui des flux en architecture.

  • Titre traduit

    Orthogonal grids, woven wefts and random networks, three paradigms in art and in architecture


  • Résumé

    This research deals with three figures, the orthogonal grid, the woven wefts and the random network. While consisting of lines, these figures characterize plastics practices and various theoretical approaches. Each would be a conceptual model, a paradigm in art and in architecture. The orthogonal grid, pattern of striated, would be both spatial division, assembly mode, immaterial matter, flexible and universal geometric figure, symbol of modernity and antimodernity, rhythmic structure, trace of rationality, language structure, writing the discontinuous and sign of the universal. The woven weft would draw its texture from mathematical logic. This dialectic between structure / ornament would be present in painting. Weaving would be a model of hybridization and uniqueness. Intertwining would represent initiatory paths and serve as a model for architecture as well as weaving in various processes. The flexible weft would allow deformations, inflections and folds. Relational model, omnipresent in the universe and philosophy, random network would mean nomadism. It would trace on maps that circulatory worldview. Maze, it would represent the imagination. Diagram, by its connections, he would reveal meaning in art. It would be also a model of interactions and intersubjectivity. Artists would simulate the chaotic network of nature to generate lattice forms. The network model of Situationists and fun bifurcations, would also be flow in architecture.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.