Hector au Moyen Age : définition et évolution d'un personnage épique et romanesque

par Sandrine Cozette (Legrand)

Thèse de doctorat en Litterature médiévale

Sous la direction de Marie-Madeleine Castellani.


  • Résumé

    L’engouement du Moyen-Âge pour le mythe troyen se traduit tout particulièrement à travers sa figure centrale, Hector. Benoît de Sainte-Maure, qui s’appuie sur la tradition homérique telle que l’a transmise la littérature latine tardive (Ilias latina, Éphéméride de la guerre de Troie de Dictys de Crète, Histoire de la destruction de Troie de Darès le Phrygien), fait du fils de Priam le héros incontesté de son œuvre, le Roman de Troie, et glorifie les exploits de ce guerrier à la prouesse exemplaire. Ce texte constitue le jalon majeur de la construction du mythe d’Hector à l’époque médiévale, dont témoignent les réécritures en prose ou en vers, même si, parallèlement, l’histoire de Troie continue d’être transmise par le texte latin de Darès ou sa traduction. À ces deux traditions s’ajoute celle qui naît de l’œuvre de l’Italien Guido delle Colonne, l’Historia destructionis Troiae, réécriture latine du roman de Benoît au XIIIe siècle. Cependant la notoriété de la figure d’Hector s’exprime aussi dans des œuvres où le personnage tend à se dissocier du destin de sa cité et apparaît seul ou associé à d’autres héros, troyens ou non, pour servir de référence en terme de bravoure, ce qui lui vaut de figurer parmi les Neuf Preux. C’est pourquoi le personnage va continuer d’évoluer indépendamment du roman de Benoît et de ses réécritures directes, ce qui se perçoit aussi bien dans la chanson de geste que dans les récits arthuriens. Les valeurs qu’il incarne intéressent aussi bien l’auteur de l’Ovide moralisé que Christine de Pizan. Figure exemplaire, presque archétypale, Hector est aussi un personnage protéiforme dont l’histoire ne cesse d’être réécrite par la tradition médiévale.

  • Titre traduit

    Hector in the Middle Ages : Definition and evolution of an epic and romantic character


  • Résumé

    In the Middle Ages, the interest in the Trojan myth focuses particularly on its main character, Hector.Using the Homeric tradition inherited from the late Latin literature ( Ilias latina, Ephemeridos belli troiani by Dictys of Crete, De Excidio Troiae historia by Dares the Phrygian) as a basis to his work, Benoît de Sainte Maure makes Priam’s son the uncontested hero of his novel, The Roman de Troie, in which he praises the feats of this exceptional warrior.This text greatly contributes to the construction of Hector’s myth during the Middle Ages, as shown by its rewritings in prose or verse, although the story of Troy was also transmitted via Dares’ Latin text or its translation.In addition to these two traditions, another one appeared in the 13th century with the Italian Guido delle Colonne whose Historia Destructionis Troiae is a Latin rewriting of Benoît’s novel.However, Hector’s fame also asserts itself in other works in which the character tends to dissociate himself from his city’s destiny and appears alone or associated to other heroes, Trojan or not, to serve as a reference in terms of bravery, which earned him his place among the Nine Worthies.That is why this character continues to evolve independently from Benoit’s novel and its rewritings, as can be seen through epic poetry and Arthurian tales.Both Christine de Pizan and the author of Ovide moralisé take an interest in the values he embodies.Hector is a model, almost an archetypal figure as well as a character whose story never ceased being rewritten by Medieval tradition.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lille. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.