Bewegte Erinnerung : Deutungskâmpfe um „1968 ‟ in deutsch-französischer Perspektive

par Silja Behre

Thèse de doctorat en Histoire et civilisationsHistoire

Sous la direction de Ingrid Gilcher-Holtey et de Michael Werner.

Le jury était composé de Corine Defrance, Jörg Requate.

  • Titre traduit

    Mémoires mouvementées : les conflits d'interprétation autour de "68" dans une perspective franco-allemande


  • Résumé

    L'étude porte sur les conflits d'interprétation concernant le caractère et les effets supposés du mouvement 68 en France et en Allemagne dans les années 1970 et 1980. Elle prend comme point de départ le mouvement 68 lui-même pour analyser les luttes d'interprétation entendues comme les luttes mémorielles d'un mouvement social. Ces luttes mémorielles sont issues de la structure et de l'histoire même du mouvement 68 désintégré. Elles ont abouti à la genèse d'une interprétation du mouvement 68 qui s'est imposée en France ainsi qu'en Allemagne : le mouvement aurait échoué sur le plan politique, mais aurait conquis la sphère culturelle. Mettant en rapport la position des acteurs dans les conflits d'interprétation et leur place au sein du mouvement 68, la recherche montre que la relation entre le mouvement désintégré et les conflits d'interprétation était un processus dynamique, une lutte permanente menée sur trois niveaux : celui de la perception du temps tout d'abord ; après la désintégration du mouvement 68, son rapport spécifique à l'avenir structure ses luttes mémorielles ; celui de l'orientation cognitive ensuite, dans la mesure où les débats internes des anciens groupes et réseaux porteurs du mouvement 68 sur les stratégies d'action et les formes d'organisations légitimes, c'est-à-dire le « politique » du mouvement, se poursuivent après sa fin et se concentrent, à partir des années 1980 sur la formulation de son échec politique et de son succès culturel. Enfin, cette lutte mémorielle s'affirme autour des positions de porte-parole qui se livrent une concurrence féroce revendiquant chacun la légitimité d'interpréter et d'organiser l'histoire du mouvement 68.


  • Résumé

    The study focuses on the interpretation battles concerning the character and the supposed effects of the 68 movement in France and Germany during the 1970s and 1980s. It takes as its starting point the 68 movement to analyze the interpretation battles, understood as the memory battles of a disintegrated social movement. These memory struggles emerge from the structure and history of the 68 movement itself. They led, both in France and Germany, to the genesis of an identical interpretation of the 68 movement which is that the movement would have failed politically, but had conquered the cultural sphere. By relating the position of the interpretation battles' actors and their place in the 68 movement, the research shows that the relationship between the former 68 movement and the later interpretation battles can be analyzed as a dynamic process and a permanent struggle on three levels.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (416 p., 35 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.388-414. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2014-118
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.