Etude comparative de la notion de "l'homme parfait" chez Mowlânâ Djalâl-Od-Dîn Rûmî-é Balkhî et Alfred de Vigny

par Mojgan Mahdavi Zadeh

Thèse de doctorat en Etudes orientales, persanes et iraniennes

Sous la direction de Hossein Beikbaghban.

Le président du jury était Fiona McIntosh-Varjabédian.

Le jury était composé de Edgard Weber.

Les rapporteurs étaient Najib Mansour Zakka.


  • Résumé

    De nos jours, nous accordons une place particulière à la littérature Universelle, qui est située au point de croisement du soi et de l’autre, de l’implicite et de l’explicite, de l’intime et du public. En ce qui concerne notre étude comparative entre la vision de Mowlânâ Djalâl Od-Dîn Mohammad Balkhî Rûmî, poète mystique iranien du XIIIème siècle et celle d'Alfred de Vigny, poète stoïcien, romantique et mystique français du XIXème siècle, sur l'Homme Parfait, nous avons tenté à montrer que nos deux Génies, quoique l’un était oriental et l’autre occidental, que l’un était du 13ème siècle et l’autre du 19ème siècle, que leurs religions étaient différentes, que l’un était postérieur à l’autre et ne l’a fort probablement jamais lu, ont des avis quasiment identiques sur l’Homme Parfait. En effet, la pureté et la bonté spirituelle, l’innocence, l’honnêteté, l’amitié, l’amour, et les caractères humbles de l’être humain, ne dépendent point des dimensions spatio-temporelles, ni de l’idéologie et de la civilisation des sujets à traiter, car ce sont des qualités purement humaines qui prennent leur source dans la conscience, le cœur et l’âme et représentent tout le côté divin de l'être. L'Homme Parfait nommé le "vrai Mystique" chez Mowlanâ et le "Paria" chez Alfred de Vigny certifient que certains hommes sont des êtres à part, sortes d’extraterrestres, tout en étant des symboles de l’humanité. Ces gens là, tout à la fois d’ici-bas et d’au-delà, libérés en fait de leur « moi » matériel, sont le pur reflet d’un « moi » divin. Une telle personne peut espérer être sur le bon chemin et pouvoir rester digne de posséder à la fois la face de l’Homme et la face de Dieu. Par conséquent, nous avons simplement envisagé les points communs entre les sujets en question et en tenant compte des notions d'identité et d'altérité, nous nous sommes focalisés sur une paix universelle.

  • Titre traduit

    The comparative study between Mowlânâ Djalâl-Od-Dîn Rûmî-é Balkhî and Alfred de Vigny on the subject of "perfect man"


  • Résumé

    Today the Universal literature has taken a particular place for itself, because this literature is on the cross point of "self" and "other", "implicit" and "explicit", "intimate" and "public". The comparative study between the foresights of Mowlânâ Djalâl-Od- Dîn Mohammad Rûmî-é BalkhÎ, the Iranian mystic poet of the 13th century, and, Alfred de Vigny, the romantic, stoic, and mystic poet of French 19th century, on the subject of "Perfect Man", in spite of the fact that the two men lived six centuries apart, one was in the East and the other one was in the West of the World, their religions were different, and that most likely Vigny had not read Mowlânâ's works, the two poets have almost similar opinions about the "Perfect Man". Normally, the comparative study is conducted to identify, directly or indirectly, the influence of a certain person or doctrine over another person or doctrine; but in this study, our readers or audience will see that the nature of purity, spiritual goodness, innocence, honesty, friendship, love, and sublime human characteristics are neither dependent of time and place, nor they depend on a specific ideology or a special culture, because they have all their roots in the intelligence, heart, and spirit of individuals and are part of Devine aspect of human being.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.