Un regard créateur sur l'Autre de l'art : les Fauves et die Brücke (1905-1914) : primitivisme, colonialisme et art moderne

par Hélène Ivanoff

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de Michael Werner.

Soutenue en 2012

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Les Fauves et die Brücke, à l'image d'autres artistes d'Europe avant 1914, révélèrent les « arts primitifs » venant d'Océanie, d'Afrique et d'Amérique. En décentrant le regard porté jusque-là sur l'art, ils mirent en crise les représentations artistiques dominantes en Europe : elles ne relevaient que d'un modèle culturel de figuration de la nature. Dans cet écart, ils firent apparaître l'Autre de l'art : ils imposèrent par leur création de nouvelles visions esthétiques et culturelles et intégrèrent le « primitivisme » dans les discours sur l'art moderne. En cela, ils témoignent des sensibilités de leur temps, l'« art primitif », l'« Orient », correspondant à des catégories imaginaires pour évoquer l'Autre de l'art. Ils contribuèrent cependant à modifier les représentations de leurs contemporains, en montrant que l'art n'était pas l'apanage de l'Occident et en plaçant sur un pied d'égalité les cultures européenne et « primitive ». En amont, ces transferts asiatiques se sont opérés grâce à des passeurs culturels - tels Aby Warburg, Franz Boas, Leo Frobenius ou Augustin Krämer ayant transmis ces objets en Europe et étudié l'art des peuples dits « primitifs », la naissance de l'ethnologie s'inscrivant dans un contexte colonial. Les trajectoires du regards des Fauves et de die Brücke sont communes pour l'art africain, croisées pour l'art océanien, la reconnaissance de l'art amérindien restant une spécificité allemande avant 1914. En aval, leur création artistique manifeste une hybridation des transmissions culturelles, visible dans les emprunts stylistiques, dans leurs pratiques artistiques et même dans leur mode de vie pour die Brücke.

  • Titre traduit

    A creative Look at the Art's Other : the Fauves and die Brücke (1905-1914) : Primitivism, Colonialism and modern Art


  • Résumé

    The Fauves and the Brücke enlightened the art of "the Primitive Artists" from Oceania, Africa and America. Transforming the western vision of art, they activated a crisis among the prevailing usual artistic manners in Europe which, according to them, were just another way to depict the Nature. In that distance they revealed the Art's Other : they imposed by their creations a new aesthetic and cultural vision and they did create and moreover added the word "Primitivism" when they discoursed on the Modern art. Thereby these Artists represented a certain way of feeling and the following expressions such as, "Negro art", "Primitive Art", "Orient", corresponding to imaginary categories used to put a label on the Art's Other. They nonetheless contributed to change their contemporarie's mentalities in showing that art was not the privilege of the sole western countries, and in placing on an equal level European and "Primitive" cultures. On the one hand, these artistic transfers were helped by "boatmen" such as Aby Warburg, Franz Boas, Leo Frobenius or Augustin Krämer who brought these objects to Europe and studied art of the "Primitive" peoples, the birth of ethnology being linked to the colonial context. The Fauves and the artists of die Brücke shared a common way to look at African Art while their perspectives crossed concerning Oceanian Art, but the German were the only one to recognize Native American Art as an Art before 1914. On the other hand their artistic creation shows an hybridization of cultural transmissions, noticeable their stylistic borrowings, in their artistic practices and even in their way of life as far as die Brücke is concerned.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (897 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 761-804. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2012-106
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.