Des héritages géopolitiques en confrontation : histoire des représentations des frontières de l’État princier du Jammu-et-Cachemire

par Delphine Leclercq

Thèse de doctorat en Géopolitique

Sous la direction de Michel Korinman.


  • Résumé

    Contentieux délicat entre l’Inde et le Pakistan, les deux États issus de la Partition de l’Empire britannique des Indes en 1947, la question du Cachemire est un imbroglio inextricable. Scindé par une ligne de contrôle, le territoire de l’ancien État princier du Jammu-et-Cachemire est le symbole d’une Partition inachevée pour Islamabad tandis qu’il représente l’invalidation pratique de la Théorie des deux Nations pour New Delhi. Depuis 1947, la complexité des réalités religieuses et linguistiques du territoire du Jammu-et-Cachemire tend à s’effacer face au jeu des constructions idéologiques antagonistes des deux États qui le contrôlent. Des convictions opposées se transmettent de génération en génération dans l’opinion publique des deux pays, aboutissant à une opposition jusqu’ici irréconciliable des mémoires indienne et pakistanaise. En outre, les frontières stratégiques du Cachemire, ouvertes sur l’Asie centrale, représentent un impératif absolu en tant que limite septentrionale de ce qui peut être considéré comme les néo-empires indien et pakistanais. L’évolution des représentations des frontières de l’État princier du Jammu-et-Cachemire, depuis la seconde moitié du 19ème siècle jusqu’à sa partition en janvier 1949, constitue un héritage décisif dans le développement des représentations géopolitiques indiennes, pakistanaises mais aussi et surtout dans celles des habitants de la Vallée du Cachemire et des autres sous ensembles himalayens qui composaient l’État princier.

  • Titre traduit

    Conflicting Geopolitical Legacies : History on the way in which the Borders of the Princely State of Jammu-and-Kashmir have been presented


  • Résumé

    The Kashmir problem is a sensitive bone of contention between India and Pakistan, the two states stemming from the Partition of the British Empire in India in 1947. Split into two parts by a line-of-control, the territory of the Princely State of Jammu and Kashmir has been for Islamabad a symbol of the unfinished Partition, whereas for New Delhi it represents, for all intents and purposes, the revocation of the Two Nations Theory. Since 1947, the complexity of religious and linguistic realities of the Jammu and Kashmir territory tends to be downplayed in the ideological formulations of the two antagonistic States that control it. This confrontation between India and Pakistan in Kashmir crystallizes opposing convictions which are passed on from one generation to the next in both countries, thereby sanctioning the differences between the Indian and Pakistani national memories. Moreover, Jammu and Kashmir has strategic borders with Central Asia which constitute a hard and fast imperative for both, as the northern border of what could be called the Indian and the Pakistani neo-empires. Since the second half of the 19th century until its partition in January 1949, the evolution of the presentation of the borders of the Princely State of Jammu and Kashmir constitute a decisive legacy in the way the geopolitical presentations have evolved in India and Pakistan as well as in the Valley of Kashmir and in the others Himalayan entities which had formerly made up the Princely State of Jammu-and-Kashmir.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.