DyPKM : un processus dynamique de définition et de réutilisation de mémoires de projets

par Smaïn Bekhti

Thèse de doctorat en Réseaux, connaissances et organisations

Sous la direction de Nada Matta et de Manuel Zacklad.

Soutenue en 2003

à Troyes , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences pour l'Ingénieur (Troyes, Aube) .


  • Résumé

    La connaissance est actuellement considérée comme un enjeu stratégique dans les entreprises. On parle de plus en plus de capital de connaissances nécessaire à exploiter. Plusieurs techniques de l'ingénierie des connaissances ont été adaptées pour extraire et modéliser les connaissances dans une organisation. Ces techniques permettent de définir des mémoires d'entreprises : de métiers ou de projets. La définition d'une mémoire de projet nécessite un recueil de connaissances de plusieurs sources produites par divers participants d'un projet. Les échanges (options, arguments, suggestions, etc. ) au cours des réunions de conception sont généralement volatiles bien qu'elles représentent un savoir-faire fondamental dans un quelconque projet. L'objectif de la thèse est de proposer un processus dynamique de modélisation des connaissances émergeant pendant un projet de conception. Ce processus permet, d'une part, une capitalisation au fil de l'eau et d'autre part une structuration dynamique et flexible des connaissances. L'approche proposée offre une démarche de traçabilité en plusieurs étapes (notamment la retranscription directe et la restructuration) et introduit une dynamique aussi bien dans la démarche de traçabilité que dans les structures de la mémoire de projet. En outre, des techniques de veille de l'activité ont été étudiées afin de représenter le contexte dans lequel se déroule un projet de conception

  • Titre traduit

    DyPKM : a dynamic process of projects memories defining and reuse


  • Résumé

    Knowledge is currently considered as a strategic stake in the companies. We are, more and more, speaking about asset of knowledge necessary to be exploited. Several techniques of knowledge engineering were adapted to extract and model knowledge in an organization. These techniques make it possible to define organisations memories : professions or projects. Project memory defining requires a collection of knowledge from several sources, produced by many project participants. The exchanges (options, arguments, suggestions, etc. ) during design meetings are generally volatile although they represent a fundamental know-how in an every project. The objective of thesis is to propose a dynamic process of modelling of knowledge emerging during a design project. This process allows, on one hand, a continuous capitalization and, on the other hand, a dynamic and flexible structuring of knowledge. The proposed approach offers a method of traceability in several stages (in particular the direct re-transcription and the restructuring) and introduce a dynamics as well into the method of traceability as into the memory of project structures. Moreover, the techniques of the activity eve were studied in order to represent the context in which a project of design is realized

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (122 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 118-122

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Centre de recherche en informatique de Lens. Bibliothèque.
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : THE 03 BEK
  • Bibliothèque : Université de Technologie. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THE 03 BEK
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.