Intelligence et adaptation les enfants intellectuellement surdoués en situation d'inadaptation

par Véronique Dufour

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Roger Perron.

Soutenue en 1997

à Paris 5 .


  • Résumé

    En quoi des capacités intellectuelles très élevées peuvent-elles participer de façon spécifique à un processus d'inadaptation? Echantillonnage : deux groupes de neuf enfants (1er- qi entre 130 et 140, 2eme- qi = 100, W. I. S. C. R) en situations d'inadaptation graves, tous places dans le même établissement. L'étude clinique, génétique et psychopathologique est développée sous l'angle des images de soi et de l'entreprise de la tache (dynamique personnelle et images de R. Perron). Un questionnaire interroge les représentations de l'intelligence élevée dans les deux groupes. Le contexte biographique des enfants (âges, sexes, situations familiales, scolaires, difficultés psychologique. . . ) Figure dans les résultats. Les nombreuses comparaisons effectuées témoignent de différences très marquées. Le groupe des surdoués se caractérise par des images de soi et par des images paternelles beaucoup plus négatives et conflictuelles. L'entreprise est relatée de façon moins structurée, plus vouée a l'échec, la rivalité est évitée, la solitude plus fréquente. Les surdoués de l'étude semblent moins dépendants de l'entourage mais aussi moins enclins à recevoir une aide. Pour les enfants d'intelligence moyenne, le surdon évoque réussite et liberté, pour les surdoués il implique des conflits, la jalousie et la moquerie des autres. Sur le thème de l'intelligence élevée les surdoués évoquent la notion de manque liée a celle du corps. Les autres ne le font pas.

  • Titre traduit

    Intelligence and adjustment about maladjustment of intellectually gifted children


  • Résumé

    How and why a high level of intelligence can participate on a specific manner to a process of maladjustment ? We used as samples two groups of nine children (one with between 130 and 140 iq, the other with 100 iq, W. I. S. C. R) all of them maladjusted and placed in the same special educational house. Clinical, genetics and psychopathological study, is developed about self images and about ways to enterprise (dynamique personnelle et images by R-Perron). Then a questionnaire proposes to test representations of high intelligence for the two groups. Results are taking into account the biographical child context (ages, sexes, family situations, scholastic, psychological difficulties. . . ). Results : comparisons seem to show very marked differences. The gifted group's self and paternal's images are more negative. They tell the realization of a less structured task, more vowed to failure, avoiding the rivalry, in solitary. They seem less dependent on surrounding and therefore less able to be helped. For the non-gifted children, the gift evokes success and liberty, whereas for the gifted it implies conflicts. In this context, the gifted children use the notion of lack with that of the body.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (278-14 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 272-278

Où se trouve cette thèse\u00a0?