Incidences fonctionnelles et métaboliques d'une irradation localisée au niveau cardiaque chez le rat

par Marc Benderitter

Thèse de doctorat en Médecine. Physiopathologie. Pharmacologie

Sous la direction de Luc Rochette.

Soutenue en 1995

à Dijon .


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La radiothérapie thoracique, préconisée dans le traitement de pathologies tumorales telles que la maladie de Hodgkin ou les cancers du poumon, engendre dans certains cas une irradiation de l’aire myocardique. Le développement de complications cardiaques observé après irradiation limite donc son utilisation. La mise au point d’un modèle expérimental chez le rat nous a permis d’avancer dans la compréhension des phénomènes délétères résultant de l’irradiation cardiaque. Dans ce travail, nous nous sommes intéressés aux incidences fonctionnelles et métaboliques d’une irradiation localisée au niveau myocardique chez le rat. Un rayonnement γ a été délivré au niveau de l’aire cardiaque à une dose de 20 Gy. L’approche des effets délétères de l’irradiation a été réalisée dans un premier temps par une étude ultra-structurale des tissus irradiés. Il ressort de cette étude une altération précoce de l’endothélium vasculaire du myocarde précédent un état de dégénérescence du tissu cardiaque. La participation des radicaux libres, évalués par résonance paramagnétique électronique (RPE), dans le développement des altérations consécutives à une irradiation a été envisagée en étudiant l’évolution des défenses antioxydantes développées par le cœur. Une activation des systèmes enzymatiques antioxydants (superoxyde dismutase et glutathion peroxydase) ainsi qu’une consommation de la vitamine E cardiaque signent le développement d’un état inflammatoire après irradiation. Dans nos conditions expérimentales, les modifications de certains marqueurs plasmatiques d’un stress oxydatif (radical ascorbyle, taux de nitrite) sont observées après irradiation ; ce qui tend à renforcer l’hypothèse selon laquelle l’irradiation induit à long terme une activation du processus inflammatoire. L’endothélium vasculaire semble être particulièrement sensible aux effets de l’irradiation. Nous avons mis en évidence, par perfusion de substances vasoactives (LNA, sin1), des modifications de la réactivité coronaire après irradiation, indiquant que les cellules endothéliales puis les cellules musculaires lisses vasculaires sont altérées sur le plan de leur métabolisme. Ces perturbations sont associées à une altération des performances cardiaques, évaluées par la technique de cœur isolé perfusé par voie atriale gauche. Les débits cardiaques des rats soumis à une irradiation localisée au niveau du cœur sont diminués de 25%. Des traitements antioxydants pourraient être envisagés afin de limiter les effets délétères cardiaques induits par l’irradiation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (228 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie f. 214-228

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2099U/1995/01BIS
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 486
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : BIUM 1995DIJOMUO1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.