Délocalisation de l'industrie de l'aluminium et géographie industrielle : le jeu des contraintes énergétiques et environnementales

par Gisela Aquino Pires do Rio

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jean-Charles Hourcade.

Soutenue en 1994

à Paris, EHESS .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Cette these s'efforce d'analyser les rapports espace-industrie qui commandent les choix de localisation des unites techniques de production et les politiques industrielles des pays hotes. On s'appuie pour cela sur le cas de l'industrie de l'aluminium de premiere transformation. C'est une facon d'aborder la delocalisation au sein de cette industrie et de voir comment les politiques publiques dans certains pays ont pu inflechir le choix de localisation des unites techniques de production ce mouvement est pour partie le resultat de changements dans les conditions de base de cette industrie (ralentissement du rythme de croissance de la demande, mode de determination du prix du lingot) et pour partie consequence des structures spatialisees d'interdependance entre acteurs. De ce fait la localisation des unites techniques de production devient intrinsequement liee aux avantages construits. Ce cadre de reference permet de mieux situer le debat sur la delocalisation "induite" des unites techniques de production susceptible d'etre causee par un durcissement de contraintes environnementales dans certains pays. Car contrairement a l'analyse en termes d'avantages comparatifs, les avantages construits temoignent de l'articulation existante entre le jeu des mecanismesd'incitations, les politiques sectorielles et territoriales et les strategies industrielles. Ainsi, l'adoption d'instruments economiques d'incitation ou de normes plus severes pour la protection de l'environnement ne constitue pas a priori un facteur de delocalisation.

  • Titre traduit

    Environmental policy and industrial ajustement: a case study of the aluminium industry


  • Résumé

    The space-industry relationship is investigated by comparing the empirical results four countries: austrialia, brazil, canada and venezuela, using the aluminium industry to study the impacts of envrionmental policies on industrial location. More specifically, i study the hypothesis according to which soft: environmental policies in the developing countries entails an industrial dislocation by attracting investment from multinational corporations in search for less stringent regulations. The hypothesis is rejected; i show that other public policy matters affected the international competitiveness in the aluminium industry.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?