Giambattista Vico : La sagesse et l'histoire

by Olivier Remaud

Doctoral thesis in Philosophie

Under the supervision of Bruno Pinchard.

defended on 2001

in Tours .


  • Abstract not available


  • Abstract

    La philosophie de Giambattista Vico (1668-1744) est structurée par le récit de l'errance. Dans les " orationes" prononcées à l'Université de Naples entre 1699 et 1732, le Stultus est l'insensé" de Sénèque et de Ciceron. Il représente sur le plan individuel le risque de la dissociation. Dans la Scienza nuova, l'état sauvage" des premiers temps offre l'image par excellence du chaos et de la "non-histoire". L'humanité ignore le lien social, le sentiment de "pudeur" et les principes qui organisent les "utilités". L'oeuvre montre que le processus de civilisation claque la manière dont l'individu parvient à résourdre en lui le conflit de la sapientia et la stultitia. Vico ne pense donc pas l'histoire selon une conception millénariste des temps, ni selon une dialectique du savoir absolu. L'histoire n'est pour lui une thèologie de la révélation, ni le système d'une raison universelle. Mais c'est une réflexion sur le soi, un effort que l'homme acomplit pour se réunifier et coi͏̈ncider avec sa propre nature. C'est le "soin de l'âme" qui permet d'évaluer la juste articulation entre le domaine privé et le domaine public. C'est lui qui détermine l'équilibre des mémoires dont les sociètés démocratiques ont besoin pour durer.

Consult library

Version is available as a paper

Informations

  • Details : 356 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f.336-353

Where is this thesis?

  • Library : Université de Tours. Service commun de la documentation. BU Tanneurs.
  • Available for PEB
  • Odds : TL 10774
  • Library : Université de Tours. Service commun de la documentation. BU Tanneurs.
  • Unvailable for PEB
  • Odds : TL 10775
See the Sudoc catalog libraries of higher education and research.