Gouverner l'argent public. : Finances et fiscalité à Bologne, de la commune du Peuple (1288) à la seigneurie des Visconti (1360)

par Marco Conti

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean-Louis Gaulin.

Soutenue le 11-01-2021

à Lyon en cotutelle avec l'Università La Sapienza di Roma , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales (Lyon) , en partenariat avec Groupe d'histoire et d'archéologie (Ecully, Rhône) (équipe de recherche) et de Université Lumière (Lyon) (établissement opérateur d'inscription) .

Le président du jury était Armand Jamme.

Le jury était composé de Giuliano Milani, Patrizia Mainoni, Anne Lemonde-Santamaria.

Les rapporteurs étaient Giuliano Milani, Patrizia Mainoni.


  • Résumé

    Notre travail a pour but de dresser un état de la fiscalité à Bologne entre la fin du XIIIe siècle et la première moitié du XIVe siècle, et de décrire les conséquences de l’essor de la dépense publique sur la société, le système institutionnel et la production documentaire. Bologne offre un terrain d’étude très favorable en raison de la richesse documentaire de ses archives et d’un renouveau historiographique qui nous a permis de contextualiser aisément l’étude de la fiscalité urbaine. Bologne au XIIIe siècle est l’une des villes les plus importantes et les plus peuplées de l’Europe médiévale. Sur le plan institutionnel, elle se présente comme la plupart des communes de Popolo auxquelles succédèrent des expériences seigneuriales. A la fin du XIIIe siècle, la guerre contre les seigneurs d'Este engendre une crise des finances, qui aura des conséquences sur les années à venir. En effet, l’étude de plus de 200 registres de natures différentes, conservés à l'Archivio di Stato de Bologne, nous a permis de montrer que c’est la dépense publique et son difficile contrôle qui fut le vrai moteur des changements, la raison qui déstabilisa le pouvoir, força l'administration et les institutions à évoluer, et poussa à la création de nouveaux outils et d’une nouvelle logique documentaire.

  • Titre traduit

    Govern public money. : Finances and taxation in Bologna, from the commune of the Popolo (1288) to the seigneury of Visconti (1360)


  • Résumé

    Our thesis aims to establish a state of taxation in Bologna between the end of the 13th century and the first half of the 14th century, and to describe the consequences of the rise in public expenditure on society, the institutional system and the documentary production. Bologna offers a very favorable field of study because of the documentary wealth of its archives and a historiographical renewal that has allowed us to easily contextualize the study of urban taxation. Bologna in the 13th century was one of the most important and populous cities in medieval Europe. On the institutional level, it presents itself as most of the towns of Popolo which were followed by seigneurial experiences. At the end of the 13th century, the war against the Este generated a financial crisis, which would have consequences for the years to come. Indeed, the more than 200 registers of different nature kept in the Archivio di Stato in Bologna have allowed us to demonstrate how public expenditure and its difficult control were the real engine of changes, the reason that destabilized the power, forced the administration and institutions to evolve, and pushed for the creation of new tools and a new documentary logic.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.