Etude des dynamiques de peuplement en contexte de moyenne montagne à la fin du Moyen Age et au début de l'époque moderne (XIIIè-XVIIè siècles) : Le cas du bassin versant de l’Eyrieux (Ardèche)

par Emilie Comes-Trinidad (Comes)

Thèse de doctorat en Histoire et archéologie des mondes anciens et médiévaux

Sous la direction de Philippe Jansen et de Anne Baud.

Le président du jury était Nicolas Carrier.

Le jury était composé de Anne Baud, Frédérique Bertoncello, Stéphane Durand.

Les rapporteurs étaient Pierre-Yves Laffont.


  • Résumé

    Le bassin versant de l’Eyrieux, en Ardèche centrale, est une zone de moyenne montagne formant une marche entre le plateau vivaro-vellave et la vallée du Rhône. Ce territoire, à la rencontre de plusieurs influences historiques, politiques et culturelles, constitue un terrain adéquat pour l’étude de l’habitat dispersé à la fin du Moyen Âge et dans les premiers siècles modernes. Le corpus d’archives étudié, quoique déséquilibré, a livré plus d’un millier d’occurrences spatiales dont l’analyse a été rendue possible par la mise en place d’un SIG et d’une méthode de gestion de l’incertitude dans la spatialisation des sources écrites. L’acquisition de données sur le terrain a été assurée par neuf campagnes archéologiques de prospections et d’analyses du bâti et une opération de fouille archéologique. L’étude a permis de livrer des résultats nuancés, dont certains s’accordent aux grandes tendances de développement identifiées à des échelles plus petites et d’autres présentent un caractère original. De fait, l’habitat dispersé a été identifié comme un support privilégié de l’extension de la mise en valeur agricole depuis la période carolingienne. En dépit des encadrements monastiques dès le Xe siècle et seigneuriaux à partir du XIe siècle, l’habitat dispersé demeure une constituante du territoire. Si certains pôles castraux ou ecclésiaux génèrent de véritables bourgs, la majorité de la zone est globalement occupée par des formes d’habitat dispersé. À la fin du Moyen Âge, deux mouvements de mise en valeur agricole reposant sur les systèmes de mas et de métairies sont portés par l’action des seigneurs fonciers et d’une élite roturière naissante. Un écart manifeste de développement se dessine entre l’ouest du bassin versant, globalement riche et peuplé et l’est du bassin versant qui semble souffrir davantage des bouleversements tardo-médiévaux. Les périodes de crises et de reprises humaines et économiques modernes participent à la diffusion et la consolidation de l’habitat dispersé dans un contexte d’évolution des dynamiques de peuplement portée par la fin des châteaux et l’effacement de l’église au sein d’un territoire partagé entre deux confessions.

  • Titre traduit

    Settlements dynamics study in middle mountain context at the end of Middle Ages and the beginning of modern period (13th-17th centuries) : The case of Eyrieux drainage basin (Ardèche, France)


  • Résumé

    The Eyrieux drainage basin, in the centre of the actual department of Ardèche, is a middle mountain area, considered as a step between Massif Central and Rhône valley. As an intersection between various cultural, political and historical influences, this area is a perfect field for the study of human dynamics, especially scattered settlements dynamics at the end of Middle Ages. The study delivered nuanced results, some of which fit the major development trends identified at smaller scales and others are original. Actually, the scattered settlement has been identified as a preferential support for the extension of agricultural development since Carolingian period. In spite of monastic officering from the 10th century and landlords officering from the 11th century, the scattered settlement remains part of the territory. Although some castral or ecclesial centres generate real villages, the biggest part of the area is globally occupied by scattered settlements. At the end of Middle Ages, two agricultural development movements based on mas and tenant farms were driven by the land lords and a nascent commoner elite. A real gap in development emerged between the western part of the area, which was generally rich and populated, and the eastern part of the area, which seemed to suffer more from the late-medieval crises. Periods of crisis and modern human and economic recovery contributed to the spread and consolidation of the scattered settlements in a context of changing population dynamics brought about by the end of the castles and the disappearance of the church within a territory shared by two faiths.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Côte d'Azur. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.