Health Behaviors and Breast Cancer Survivorship

par Antonio Di Meglio

Thèse de doctorat en Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie

Sous la direction de Fabrice Andre.

Le président du jury était Gabriella Pravettoni.

Le jury était composé de Helena Canhão, Ines Vaz-Luis, Stefan Michiels, Matteo Lambertini.

Les rapporteurs étaient Helena Canhão.

  • Titre traduit

    Les comportements de santé dans l’après cancer du sein


  • Résumé

    Les survivantes du cancer du sein (CS) de stade précoce ont souvent un impact considérable et persistant des symptômes liées aux traitements. Cette thèse rassemble plusieurs projets exploitant les données de l'étude CANcer TOxicity (CANTO; NCT01993498) pour comprendre le potentiel des comportements de santé (CSAN), notamment le maintien d'un indice de masse corporelle (IMC) sain, le respect des recommandations en matière d'activité physique (AP), l'arrêt du tabac et la limitation de la consommation d'alcool, pour préserver la qualité de vie (QV) chez les survivantes du CS. CANTO est une cohorte multicentrique et prospective de CS de stade I-II-III. La cohorte recueille des informations clinico-comportementales (IMC, consommation de tabac et d'alcool, AP [GPAQ-16]), psychologiques (HADS), sociodémographiques, et liées au traitement. Les toxicités sont évaluées par les « patient-reported outcomes (PROs)» (EORTC QLQ-C30, -BR23 et -FA12) et par CTCAE. Les patientes font l'objet d'un suivi longitudinal annuel à compter du moment du diagnostic. Un certain nombre de méthodes statistiques ont été utilisées pour l'analyse des données, notamment la régression linéaire et logistique multivariable, la régression multinomiale, les modèles mixtes à effets aléatoires et les analyses de classe latente. Dans une première partie, cette thèse vise à (1) décrire les CSAN dans l’après CS, en se concentrant sur les facteurs de risque (FR) de persistance des comportements malsains. Ensuite, ce travail vise (2) à caractériser les toxicités et à définir leur interaction avec les CSAN. Des groupes de patientes à a priori risque élevé des toxicités ont été évalués : (2a) les patientes recevant une chimiothérapie (CT) adjuvante, afin de décrire la QV et sa relation avec les CSAN, et (2b) les patientes obèses, afin d'explorer l’association des PROs avec les changements de poids, l’impact social du CS et sa relation avec l’IMC. Les principales conclusions sont les suivantes : (1) certaines femmes ont amélioré leur CSAN après CS, bien que la plupart des comportements malsains de base aient persisté, avec des déterminants cliniques, sociodémographiques et psychologiques fluctuant selon le CSAN ; (2a) il y a une grande variabilité dans les trajectoires de la QV après la CT, un groupe de patientes ayant une forte détérioration des PROs, et étant également particulièrement enclin à des comportements malsains ; (2b) parmi les patientes obèses, la perte de poids était associée à de meilleurs PROs après traitement et à des taux plus élevés de retour au travail. Dans une deuxième partie, cette thèse a exploré une étude de cas spécifique, en se concentrant sur la fatigue liée au cancer (FAT). Dans un premier temps, (3) la prévalence et les FR de la FAT sévère (globale, physique, émotionnelle et cognitive) ont été évalués. Nous avons ensuite (4) caractérisé la mise en œuvre des stratégies de gestion recommandées pour améliorer la FAT, y compris l’AP. Les résultats ont révélé que : (3) il existe une forte prévalence et persistance de la FAT sévère après CS, avec une multitude de FR comprenant la détresse psychologique, les symptômes concomitants et les comportements malsains, en particulier surpoids et tabagisme (des équations prédictives préliminaires ont également été générées) ; et que (4) l'application des recommandations pour améliorer la FAT, ainsi qu’en matière d’AP, semblait sous-optimale. L'objectif principal de cette thèse était d'éclairer les interventions comportementales ciblées pour les patientes à risque de toxicité persistante. Ce travail a abouti (5) à la génération d'un protocole d'étude pour un essai randomisé de phase III : « Motivating to Exercise and Diet, and Educating to healthy behaviors After breast cancer - MEDEA ». Cette étude, visant à évaluer l'impact d'une intervention personnalisée de perte de poids sur la FAT chez les survivantes de CS en surpoids et obèses, est actuellement en cours (NCT04304924).


  • Résumé

    Survivors of early-stage breast cancer (BC) often face relevant late and long-term health-related sequelae, downstream functional impact of treatments and persistent symptoms. This thesis gathers several projects exploiting data of the CANcer TOxicity study (CANTO; NCT01993498), to understand the potential of health behaviors (HB), including maintenance of a healthy body mass index (BMI), adherence to physical activity (PA) recommendations, tobacco abstinence and limitation of alcohol consumption, to improve overall health and preserve quality of life (QOL) of BC survivors. CANTO is a nationwide, prospective cohort of patients with stage I-II-III BC. Longitudinal clinico-behavioral (e.g., nurse-reported BMI, tobacco and alcohol use, PA [GPAQ-16]), psychological (HADS), socio-demographic, and treatment data are available at diagnosis and yearly afterwards. Treatment-related toxicities are extensively assessed by patient-reported outcomes (PROs; EORTC QLQ-C30, -BR23, and -FA12) and by provider’s evaluation (CTCAE). A number of statistical analytic methods were involved in this thesis, including multivariable linear and logistic regression, multinomial regression, random-effects mixed-models, and latent-class analyses (i.e., group-based trajectory models). In the first part, this thesis aimed at (1) describing HB over the survivorship period, focusing on risk factors for persistent unhealthy behaviors, and at (2) characterizing the evolution of treatment-related toxicities and defining their interplay with HB. We assessed QOL in two specific and frail populations, at risk of severe downstream treatment impact: (2a) among patients receiving adjuvant chemotherapy (CT) and (2b) among obese BC survivors, where we also specifically studied the social impact of BC and its relationship with BMI. Key findings included the following: (1) most women pursue a healthy lifestyle and some are prone to improvements after diagnosis, although unhealthy behaviors tend to persist, with varying clinico-demographic and psychological determinants by HB; (2a) there is great variability in trajectories of post-CT QOL, with a clinically relevant cluster of patients reporting severely deteriorating QOL, never recovering to pre-treatment levels for over 4 years, and being also particularly prone to unhealthy behaviors; (2b) among obese survivors, those that lose weight report less of a decline in PROs, without evidence of worsened functionality or symptomatology in any QOL domain. Moreover, excess weight seems to represent a barrier to occupational reintegration, and weight loss is associated with higher rates of return-to-work after BC. In its second part, the thesis explored a core case-study, cancer-related fatigue (CRF). First, (3) prevalence and risk factors for severe CRF were evaluated, analyzing global CRF and its physical, emotional, and cognitive dimensions. We then (4) characterized the uptake of recommended management strategies to improve CRF, including PA. Findings revealed that: (3) there is a high prevalence of post-treatment severe CRF, which stays persistently elevated over time, with a multitude of risk factors including psychological distress, concomitant symptoms, and unhealthy behaviors, particularly excess weight and tobacco use (preliminary predictive equations were generated); (4) recommendations uptake, including PA adherence, seems suboptimal and in need of implementation in clinical practice. The overarching goal of this thesis was to inform targeted behavioral interventions for patients at risk of persistent toxicities. This work resulted therefore in (5) the generation of a study protocol for a phase III randomized trial: “Motivating to Exercise and Diet, and Educating to healthy behaviors After breast cancer - MEDEA”. This study, aimed to evaluate the impact of a personalized telephone-based weight loss intervention on CRF in overweight and obese BC survivors, is currently ongoing (NCT04304924).



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 18-12-2024

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Saclay. DiBISO. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.