Donne, Politica, Rivoluzione : la produzione letteraria femminile fra il 1789 e il 1804

par Valentina Altopiedi

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Pierre Serna et de Manuela Albertone.

Le jury était composé de Pierre Serna, Manuela Albertone.

Les rapporteurs étaient Antonino De Francesco, Sylvie Aprile.

  • Titre traduit

    Femmes, Politique et Révolution : la production des femmes de lettres entre 1789 et 1804


  • Résumé

    Femmes, Politique et Révolution sont les éléments qui composent le trinôme à travers lequel la présente étude vise à examiner la présence féminine pendant la Révolution française. Que la Révolution ait ouvert l'espace de la politique à ceux qui en étaient exclus sous l'Ancien Régime, bien que manifestement « les Français n'ont pas attendu 1789 pour faire de la politique », est un fait si évident qu'il constitue le terminus post quem de la modernité, mais avait-elle la même signification pour les femmes de France ? Dans quelle mesure les dix-sept articles de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, promulguée le 26 août 1789, garantissent-ils l'existence politique des citoyennes ? Olympe de Gouges dénonce en septembre 1791 la fausseté de l'hyperonyme « homme », mais elle n'est pas la seule à exiger que les femmes s'expriment politiquement pendant la Révolution. Les femmes, même sans jouir de droits politiques, participent au débat public, à travers des formes et des stratégies souvent différentes de celles des hommes : des écrits politiques, des avis, des adresses, mais aussi des romans, des textes pédagogiques, des mémoires ont été utilisés par des Françaises pour contribuer au débat politique de l’époque. Cette thèse vise à analyser la production littéraire des femmes entre 1789 et 1804 : examiner ce que les femmes ont écrit et publié pendant la Révolution, le Directoire et le Consulat pour comprendre quelles stratégies elles ont adopté pour participer au débat politique et révolutionnaire.

  • Titre traduit

    Women, Politics and Revolution : female literary production between 1789 and 1804


  • Résumé

    Women, Politics and Revolution are the main elements to analyse in order to investigate the female participation during the French Revolution. Even if «French people did not wait 1789 to do politics», the French Revolution gave the opportunity to enter the political arena to those who did not have one during the Ancien Régime. Was this also true for French women? How the seventeen articles of the Declaration of the Rights of Man and the Citizen, adopted on the 26 of August 1789 by the National Constituent Assembly, ensure the political existence of the female citizens? In September 1791 Olympe de Gouges challenged the definition of “man” included in the declaration, but she was not the only one to demand that women should be able to do politics during the French Revolution. Despite the lack of political rights, women participated in the public debate in a different way from men: political pamphlets, avis, adresses, novels, pedagogical manuals and memoirs are the main medias used by women to politically express themselves. The aim of this thesis is to analyse the female literary production between 1789 and 1804: examine what women wrote and published during the Revolution, the Directory and the Consulate to understand the strategies adopted to participate in the political and revolutionary debate.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.