Essays in Public Economics and Political Economy

par Anasuya Raj

Thèse de doctorat en Economie, gestion, sciences sociales

Sous la direction de Pierre Boyer et de Pierre Picard.

Soutenue le 02-06-2020

à l'Institut polytechnique de Paris , dans le cadre de École doctorale de l'Institut polytechnique de Paris , en partenariat avec École polytechnique (Palaiseau, Essonne) (établissement opérateur d'inscription) et de Centre de recherche en économie et statistique (France) (laboratoire) .

Le président du jury était Philippe Choné.

Le jury était composé de Pierre Boyer, Pierre Picard, Etienne Lehmann, Yann Bramoullé, Stefanie Stantcheva, Bernard Salanié.

Les rapporteurs étaient Etienne Lehmann, Yann Bramoullé.

  • Titre traduit

    Essais en économie publique et en économie politique


  • Résumé

    Cette thèse s'inscrit dans les domaines de l'économie publique et de l'économie politique et s'articule autour de deux axes. Les premier et deuxième chapitres se concentrent sur les politiques de redistribution. Plus précisément, ils présentent des contributions à la théorie de l'impôt sur le revenu et adoptent une perspective normative et une perspective politique. Les troisième et quatrième chapitres contribuent à fournir une meilleure compréhension des forces politiques qui guident les réformes dans les unions de plusieurs Etats telles que l'Union Européenne. Ils se concentrent sur les préférences d’individus qui sont d'une grande importance dans les processus décisionnels mais sur lesquels nous avons peu d’information directe: les hommes et femmes politiques.Mes premier et deuxième chapitres cherchent à enrichir un modèle standard de taxation optimale, afin de mieux tenir compte de contextes institutionnels et sociaux. Le Chapitre 1 se penche sur la question de la conception d’un système d’imposition lorsque les liens entre individus sont pris en compte. En effet, jusqu'à présent, la théorie de l'imposition des revenus s’est toujours penchée sur la redistribution entre individus séparés (ou couples). Mais dans de nombreux contextes, les individus sont liés à leur famille, leurs amis, les membres de leur village ou de leur communauté, et leur font régulièrement des transferts. Ces transferts vont des plus riches aux plus pauvres, et représentent donc une forme de redistribution informelle. Ma question de recherche est la suivante : comment l'existence de ces transferts informels mais redistributifs devrait-elle affecter la conception des systèmes d’imposition ? Le Chapitre 2 étudie caractéristique saillante de nombreux pays développés : la proportion importante de la population qui ne paie pas l'impôt sur le revenu. En utilisant les outils de la littérature fiscale normative que nous appliquons à un cadre d'économie politique, nous étudions l'économie politique des réformes fiscales non linéaires, ce qui nous aide à comprendre pourquoi une part si importante de la population est exonérée de l'impôt sur le revenu dans certains pays. Même si les deux chapitres sont théoriques, j'utilise des données administratives et d'enquête pour illustrer et tirer des conclusions concrètes de mes modèles.Les deux derniers chapitres de ma thèse portent sur les préférences des parlementaires français et allemands sur différentes mesures d'intégration européenne et s’appuient sur une première vague d'enquêtes par questionnaire menée en 2016. A l’avenir, nous comptons poursuivre ces enquêtes régulièrement afin de mieux comprendre la dynamique de l'Union européenne et de fournir une perspective académique aux débats actuels de l'UE avec des perspectives. Les troisième et quatrième Chapitres étudient ainsi l'opinion des députés sur des politiques qui, à la lumière des débats actuels et des dix dernières années, revêtent une importance particulière : les politiques du marché du travail et l'Union monétaire européenne. Ils offrent une nouvelle approche aux questions d'économie politique en s’attachant aux opinions d'un ensemble d'acteurs importants dans les processus de prise de décision : les politiques, pour qui, en dehors de leurs votes et déclarations publics, nous avons peu d’information directe. Dans ces chapitres, nous cherchons à démêler lequel des deux facteurs est le plus important dans les différences observées : culturel ou idéologique ? Étonnamment, nous constatons que pour une majorité de questions, les réponses reflètent davantage un fossé idéologique qu'un fossé franco-allemand. Par exemple, la création d'une assurance chômage commune et une plus grande flexibilité du marché du travail mettent en évidence un fossé beaucoup plus l'idéologique que national. Ces résultats peuvent contribuer à mettre en lumière de potentielles orientations d’intégration européenne qui pourraient s’avérer fructueuses.


  • Résumé

    This thesis lies in the fields of Public Economics and Political Economy and is articulated around two axes. The first and second chapters focus on redistributive policies. More precisely, they present contributions to the theory of income taxation, and adopt both a normative and a political economy perspective. The third and fourth chapters are grounded in political economy and contribute to providing a better understanding of political forces guiding reforms in multi-State unions such as the European Union. They focus on the preferences of individuals who are of great importance in decision-making processes but for whom little direct evidence is available: politicians.Both my first and second chapters seek to enrich a standard framework of optimal income taxation with new considerations, which allow to account better for both institutional and social contexts. Chapter 1 accounts for links between individuals when designing a redistribution system. Indeed, up until now income taxation problems have always dealt with redistribution between individuals, or couples, as separate entities. But in a lot of contexts, individuals are actually part of networks that may include their family, friends, village or community members, and make transfers to them on a regular basis. And this should matter to the government, because these transfers flow from richer to poorer individuals, and thus represent another form of redistribution, an informal one. My research question is then: how should the existence of such informal but redistributive transfers affect the design of income taxes? Chapter 2 starts from the observation that in many countries that have well-developed tax systems, the proportion of the population who does not pay the income tax is sizeable -- a salient feature of many tax systems in developed countries. Using tools from the normative taxation literature which we apply to a political economy of tax reforms framework, we manage to study the political economy of reforms of non-linear tax systems, which helps us understand why it might be the case that such important shares of the population are exempt from the income tax. Even though both chapters are theoretical, I use administrative and survey data to illustrate and draw concrete conclusions from my models.Finally, the last two chapters of my thesis are dedicated to a project on the preferences of French and German Members of Parliament for different EU integration measures. A first wave of questionnaire-based surveys was conducted in 2016. The aim of this project is to carry out these surveys on a regular basis so as to better understand European Union dynamics and help feed current EU debates with academic insights. The third and fourth chapters thus study the opinion of Members of Parliament regarding policies which hold particular importance in light of today's and the last ten years' debates: labour market policies, and the European Monetary Union. They provide a different take on political economy questions, and inform the preferences of an important set of actors in decision-making processes: politicians, for whom apart from their public votes and statements, little evidence is available on their opinions. In these chapters we seek to disentangle which of two factors is most important in the differences observed: cultural or ideological differences? Surprisingly, we find that for a majority of questions the answers reflect more of an ideological (left/right) divide than a French/German one. For instance, the creation of a common unemployment insurance and more labor market flexibility highlight a divide that pertains much more to ideology than to nationality.  Such results may help shed light on potential directions that may be fruitful for more European integration.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École polytechnique. Bibliothèque Centrale.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.