La langue en question : trois poètes chinois contemporains de la troisième génération

par Miguel Angel Petrecca

Thèse de doctorat en Littérature et civilisations

Sous la direction de Isabelle Rabut.

Soutenue le 28-05-2020

à Paris, INALCO , dans le cadre de École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (Paris) , en partenariat avec IFRAE (laboratoire) .

Le jury était composé de Isabelle Rabut, Angel Pino, Vincent Durand-Dastès, Shuang Xu.

Les rapporteurs étaient Guilhem Fabre, Angel Pino.


  • Résumé

    La poésie chinoise moderne ou « poésie nouvelle » (xin shi 新诗) a dû se battre depuis ses débuts pour exister en tant que genre littéraire viable. Née de la rupture avec la tradition et du rejet de la langue classique, elle a été tout au long de son histoire hantée par la question du lien avec la tradition, la tension Chine-Occident et la problématique de la langue. L’objectif de notre thèse est double. D’une part, nous avons pour objectif de replacer la problématique de la tradition, de l’identité et de la langue dans le cadre plus large de l’histoire de la poésie chinoise moderne afin de mieux comprendre ses enjeux dans le contexte actuel, marqué par l’essor des discours nationalistes et l’entrée de la poésie chinoise dans les réseaux de la poésie mondiale. De l’autre, nous essayons de voir comment cette problématique s’incarne dans l’oeuvre de trois poètes de la troisième génération (di san dai shiren 第三代诗人), c’est-à-dire ceux qui ont commencé à écrire dans le sillage des poètes obscurs (menglong shiren 朦胧诗人 ). Notre thèse a donc aussi pour but de faire découvrir les œuvres de ces trois poètes (Yu Jian 于坚, Xi Chuan 西川et Bai Hua 柏桦) qui comptent parmi les figures les plus importantes de la scène poétique chinoise actuelle, et de contribuer à attirer l’attention des chercheurs français sur une poésie (la poésie chinoise contemporaine) qui n’a pas encore reçu l’attention qu’elle mériterait.

  • Titre traduit

    The language in Question : Three Chinese Contemporary Poets of the Third Generation


  • Résumé

    Modern Chinese poetry or "new poetry" (xin shi 新诗) has had to fight from its beginnings to exist as a viable literary genre. Born out of the break with tradition and the rejection of the classical language, it has been haunted throughout its history by the question of the link with tradition, the tension between China and the West and the problem of language. The objective of our thesis is twofold. On the one hand, we aim to placethe issue of tradition, identity and language within the broader framework of the history of modern Chinese poetry in order to better understand its challenges in the current context, marked by the rise of nationalist discourses and the entry of Chinese poetry into the networks of world poetry. On the other hand, we want to see how this problem is embodied in the work of three poets of the third generation (di san dai shiren 第三 代诗人), that is to say, those who began to write in the wake of obscure poets (menglong shiren 朦胧诗 人). Our dissertations also aims to discover the works of these three poets who are among the most important figures of the current Chinese poetic scene (Yu Jian 于 坚, Xi Chuan 西川 and Bai Hua 柏桦), and to help draw the attention of French researchers to a poetry (contemporary Chinese poetry) which has not yet received the attention it deserves.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris). Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.