Construction, évolution et questionnements identitaires dans la littérature nigériane contemporaine

par Ioana Danaila

Thèse de doctorat en Etudes anglophones

Sous la direction de Catherine Delmas.

Le président du jury était Vanessa Guignery.

Le jury était composé de Mélanie Joseph-Vilain, Marie Mianowski.

Les rapporteurs étaient Vanessa Guignery, Gilles Teulié.


  • Résumé

    La littérature nigériane du début du XXIe siècle repositionne la notion d'identité dans un contexte d'immigration et de mondialisation qui la complexifie et la remet en question. Si l'affirmation de l'identité nationale n'est plus une priorité, la troisième génération d'écrivains nigérians met l'accent sur des représentations de l'identité comme parcours et dynamique.L'identité est d'abord envisagée comme une construction spatio-temporelle axée sur l'héritage des cultures traditionnelles, les représentations de l'espace et le rapport à l'Histoire. Toutefois, cette construction est remise en question à travers l'expérience traumatique et l'immigration. L'entre-deux spatial et culturel qui en résulte engendre une crise des liens familiaux et de la filiation, qui deviennent ainsi l'objet d'un conflit entre l'identité héritée et l'identité créée. Enfin, cet élan vers l'avenir des possibles donne à l'identité une configuration kaléidoscopique, à l'image de la pluralité linguistique et l'intertextualité. L'écriture du soi est associée à une chambre d'écho de langues, de voix et de formes littéraires enchâssées.Pour conclure, l'époque de la mondialisation et de la mobilité traduit aussi une transformation de la notion d'identité en raison des multiples espaces culturels où vivent les individus. Ainsi, l'écriture de l'identité comme « donnée initiale » évolue vers une écriture de la somme des possibilités d'être.

  • Titre traduit

    Construction, evolution and questioning of identity in Nigerian contemporary fiction


  • Résumé

    Nigerian literature at the dawn of the 21st century places the notion of identity in a context of immigration and globalization which complexifies and questions it. If the affirmation of national identity is no longer a priority, the third generation of Nigerian writers focuses on representations of identity as process and dynamics.Identity is first envisaged as a spatial and temporal construction around the heritage of Nigerian traditional cultures, the representations of space and its relation to History. However, this construction is questioned through the traumatic experience and immigration. The resulting spatial and cultural in-between space entails a crisis of the family ties, which become the object of a conflict between inherited and created identity. Finally, this momentum towards the future gives identity a kaleidoscopic configuration related to linguistic plurality and intertextuality. The writing of the self is associated to an echo chamber of languages, voices and embedded literary forms.To conclude, the age of globalization and mobility entails a transformation of the notion of identity due to multitude of cultural spaces where individuals live. The writing of the self as « initial data » thus evolves towards a writing of the sum of the possibilities of being.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Grenoble Alpes. Bibliothèque et Appui à la Science Ouverte. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.