Les représentations de Manuela Sáenz au Venezuela : entre stéréotypes et H/histoires

par Liz Martinez

Thèse de doctorat en Langues et littératures étrangeres

Sous la direction de Cécile Bertin-Elisabeth.

Le président du jury était Corinne Mencé-Caster.

Le jury était composé de Cécile Bertin-Elisabeth, Victorien Lavou, Dominique Berthet.


  • Résumé

    Manuela Sáenz (1797-1856) est un personnage historique de l’Histoire hispano-américaine dont la renommée oscille entre rejet et acceptation. Les représentations tant historiques que littéraires ou iconographiques sont alors soumises à divers stéréotypes. Maîtresse du fameux Libérateur Simón Bolívar, son image est généralement construite en fonction de ce lien. Il s’agit dans cette étude de questionner les représentations de « la » Manuela Sáenz proposées au Venezuela depuis le XIXe siècle jusqu’au début du XXIe siècle avec l’idéologie chaviste. Comment le poids des premières représentations stéréotypées, moralisatrices et conservatrices d’auteurs comme Jean-Baptiste Boussingault ou encore Alfonso Rumazo perdure-t-il privilégiant l’image de la femme fatale et non de l’héroïne des Indépendances ou d’une femme féministe avant l’heure ?Ce travail se fonde, entre autres, sur les théories du déterminisme, de la réception, du décolonial, du féminisme et de l’intersectionnalité.En somme, il ressort que la construction des « Pères de la Patrie », héros officiels en Amérique hispanique, a invisibilisé certaines femmes et certaines « Mères de la Patrie » comme Manuela Sáenz. Et les nouveaux modèles proposés à la société vénézuélienne contemporaine via la Révolution Bolivarienne ne continuent-ils pas à instrumentaliser cette figure historique ?

  • Titre traduit

    Manuela Sáenz's representations in Venezuela : between stereotypes and Hi/stories


  • Résumé

    Manuela Sáenz (1797-1856) is a major figure in the Hispano-American history. Her personality and her reputation have been either warmly accepted or strongly rejected. Her historical, literary and iconographic representations are subjected to many stereotypes. Being the mistress of famous revolutionary (freedom fighter) Simon Bolivar, her popular image is rooted in that relationship.Within that study, I'm questioning the representations of Manuela Sáenz in Venezuela since the 19th century until the early 21st century considering the ideology of Hugo Chavez. How have stereotyped, moralistic and conservative representations from writers like Jean-Baptiste Boussingault or Alfonso Rumazo remain giving much more attention to the femme fatale instead of the national hero or the groundbreaking feminist figure?This academic work relies is relying on theoretical framework such as determinism, reception, decolonization, feminism and intersectionality.As a conclusion, the national construction of the "Founding Fathers" in Hispanic America rendered some women invisible and some "Founding Mothers" like Manuela Sáenz. One can wonder if the new role models in the contemporary Venezuelan society through the Bolivarian Revolution are not just mere exploitations of that historical figure?


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université des Antilles et de la Guyane (Pointe-à-Pitre, Guadeloupe). Service commun de la documentation. Section Droit-Sciences.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.