Du galop libre à la posture honorifique : fonction et représentation des équidés au Proche-Orient au 1er millénaire av. J.-C

par Margaux Spruyt

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Jean-Yves Monchambert et de Marjan Mashkour.

Le président du jury était Maria Grazia Masetti-Rouault.

Le jury était composé de Gareth Brereton, Pierre Briant, Claude Guintard, Ludovic Orlando.

Les rapporteurs étaient Maria Grazia Masetti-Rouault, Béatrice Muller.


  • Résumé

    Les empires néo-assyrien et perse achéménide qui ont conquis le Proche-Orient au 1er millénaire av. J.-C., ont eu un besoin constant en équidés. Ces animaux sont non seulement utilisés dans les cadres militaires et cynégétiques, mais ils apparaissent également lors des défilés. Objets de prestige et convoitise, ils représentent une part importante des tributs livrés aux rois conquérants. Victorieux, les souverains ont orné les murs de leurs palais de bas-reliefs narrant leurs hauts faits. Les équidés, tant domestiques que sauvages, y occupent une place centrale. Ce travail doctoral propose une étude iconographique centrée sur la figure de l’équidé afin de procéder à un déplacement analytique qui permet d’appréhender les images impériales sous un autre angle. Ainsi, après avoir enregistré et décrit formellement les équidés, nous avons procédé à diverses analyses précises des détails de leur figuration. Les résultats attestent notamment du caractère réaliste et naturaliste des représentations, qui permet de renforcer l’adhésion des observateurs. Ces figurations prennent part au discours politique et idéologique véhiculé par les reliefs car elles développent un langage visuel spécifique qui montre une armée disciplinée, invincible et victorieuse, à l’image du monarque qui la mène. Enfin, les équidés apparaissent dans les scènes de défilés, leur pas assuré et digne ajoute encore à la gloire de celui vers lequel ils se dirigent : le souverain.

  • Titre traduit

    From the free gallop to the honorific posture : function and representation of equids in the Near East in the 1st millennium B.C.


  • Résumé

    Neo-Assyrian and Achaemenid empires that conquered the major part of the Near East in the 1st millennium B.C., had a constant need for equids. These animals are indeed not only used in military and hunting actions but they also appear during parades. Prestigious objects, they represent an important part of the tributes delivered to the conquering kings. Victorious, the rulers adorned the walls of their palaces with reliefs recounting their deeds. Equids, both domestic and wild, appear to be central in these images. This doctoral thesis proposes an iconographic study centred on the equids figure in order to carry out an analytical displacement that allows imperial images to be viewed from another angle. Therefore, after having recorded and formally described the equids, we proceeded to several precise analyses of the details of their figuration. The results attest in particular to the realistic and naturalistic aspect of their representations, which makes it possible to enhance the support of the observers. These images take part in the political and ideological discourse conveyed by the reliefs because they develop a specific visual language that shows a disciplined, invincible and victorious army, just like the monarch who leads it. Finally, the equids appear in the parades scenes, their confident and dignified steps add once more to the glory of the one they are heading for: the king himself.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque des thèses électroniques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.