While the sea rises : essay for an aesthetics of duration

par Angélica Maria Alves de Carvalho

Thèse de doctorat en Arts plastiques

Soutenue le 31-05-2019

à Paris 1 en cotutelle avec l'Universidade federal do Rio de Janeiro , dans le cadre de École doctorale Arts plastiques, esthétique et sciences de l'art (Paris) , en partenariat avec Institut ACTE (Paris) (équipe de recherche) et de Universidade federal do Rio de Janeiro. Escola de Belas Artes (Etablissement d'accueil) .

  • Titre traduit

    Tandis que la mer se lève : essai pour une esthétique de la durée


  • Résumé

    Cette thèse est une recherche sur les pratiques artistiques relationnelles et somatiques en tant que rituels de connexion fondés sur la fragmentation et la rencontre - une expérience visant la réversibilité de l’être basé sur la fragmentation elle-même. La durée est considérée ici, du point de vue de Bachelard, comme construite dans des rythmes, créés par des rituels de coexistence distribués à travers divers médias - rituels où la pause et la présence du corps sont centrales. À la suite de la pensée de Wolfgang Pauli sur les idées de Jung à propos de la synchronicité, j’ai adopté les événements significatifs qui sont apparus au cours de cette recherche comme des connexions qui, agissant en tant qu’agent principal, produisent du temps en tant qu’agent secondaire. À travers ces connexions, j’ai dessiné une carte de mon déplacement géographique. La coexistence dans des maisons étrangères, leurs objets et leur environnement m’a fait questionner les limites de l’intimité et de l’identité. Dans le cadre de cette méthode, le voyage et l’insertion dans de nouveaux territoires ont conduit à la temporalité de l’intervalle (Tiberghien, 2016), notion adoptée comme une interruption et une opportunité pour une désorganisation temporelle, un déplacement dans lequel le temps se déroule dans l’espace. Cette fragmentation et la possibilité d’appréhension d’autres images du temps, de l’espace et de l’identité sont devenues une matière dans l’élaboration d’une esthétique de la durée. Dans cette voie, je porte les influences de Gaston Bachelard, Jacques Derrida, Jean Luc Nancy, Matthew Barney, Lygia Clark, Pascale Weber, parmi d’autres artistes et penseurs dont les œuvres évoquent la durée en tant que construction ou la présence du corps en contact avec l’autre.


  • Résumé

    This thesis is an investigation of relational and somatic practices of art as rituals of connection based on fragmentation and encounter - an experience that aims to a reversibility of the being supported in the fragmentation itself. Duration is considered here, from Bachelard perspective, as constructed in rhythms, created by rituals of coexistence distributed through various media - rituals where is central the pause and the presence of the body in the contact with the other. Following Wolfgang Pauli’s thinking, from Jung’s ideas about synchronicity, I adopted significant events that emerged during the research as connections that, acting as the primary agent, would produce time as a secondary agent. Through these connections, I drew a map for my geographical displacement. The coexistence in foreign houses, their objects and surroundings made me question the limits of intimacy and identity. As part of the method, the journey and the insertion into new territories led to the temporality of the interval (Tiberghien, 2016), a notion adopted as an interruption and opportunity for a temporal disorganization, a displacement in which time unfolds in space. This fragmentation and the possibility of apprehension of other images of time, space, and identity have become material in the elaboration of an aesthetic of duration. In this path, I carry the influences of Gaston Bachelard, Jacques Derrida, Jean Luc Nancy, Matthew Barney, Lygia Clark, Pascale Weber, among other artists and thinkers whose works point to the duration as construction or to the presence of the body in contact with the other.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.