La frontière entre Soudan français (Mali) et Guinée : d'une limite intra-impériale vers une frontière interétatique (1878-1956)

par Yves Béringue

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Pierre Boilley.

Soutenue le 01-02-2019

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale d'Histoire de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Paris) , en partenariat avec Institut des mondes africains (France) (équipe de recherche) et de Institut des mondes africains (France) (laboratoire) .

Le président du jury était Isabelle Surun.

Le jury était composé de Pierre Boilley, Camille Lefebvre, Pierre Claver Hien.

Les rapporteurs étaient Odile Goerg, Michel Foucher.


  • Résumé

    «Les deux poumons d'un même corps» est une métaphore régulièrement usitée pour désigner les États du Mali et de Guinée et signifier le caractère arbitraire et absurde de leur séparation. Leur frontière commune est une ligne de 858 kilomètres, héritée de la limite administrative entre deux colonies de l'Afrique occidentale française. Jamais démarquée ni véritablement matérialisée, elle est issue du découpage territorial de l'Afrique occidentale française qui avait comme objectif simple de constituer des entités spatiales gérables et non de futurs États. L'objectif de cette thèse a été de considérer la frontière entre Guinée et Mali (ancien Soudan français) dans sa globalité, à partir de la conquête de cet espace, amorcée par les Français en 1878, jusqu'en 1956 et la mise en place de territoires autonomes au sein de l'AOF. Il était d'écrire son histoire, celle de sa construction puis de sa gestion par les Français mais surtout celle de son appropriation par les groupes sociaux qui habitent les espaces de la frontière. Analyser les pratiques trans-territoriales des populations, les formes d' instrumentalisation du cadre spatial imposé permet de saisir son historicité, d'effacer progressivement le caractère fantomatique de son tracé et d'envisager les processus de territorialisation par le bas qui ont contribué à faire émerger des identités nouvelles et à enraciner la frontière à la veille des bouleversements des indépendances.

  • Titre traduit

    The border between French Sudan (Mali) and Guinea : from an intra-imperial boundary to an inter-state border (1878-1956)


  • Résumé

    "The two lungs of one and the same body" is a metaphor commonly used to refer to the states of Mali and Guinea, indicating the absurd and arbitrary nature of their separation. Their common border is a 858-kilometer long line, inherited from the administrative boundary between two colonies of French West Africa. Though never clearly demarcated nor actually materialized, it stems from the territorial division of French West Africa, the purpose of which was simply to create manageable geographical units, not future states. This thesis proposes to consider the border between Mali and Guinea (former French Sudan) in its entirety, from the territorial conquest initiated by the French in 1878, up to 1956 with the establishment of autonomous territories within the AOF (French West Africa). It proposes to write its history: its construction and then administration by the French but, above all, the story of its appropriation by the communities which live in the border territories. Analysing the populations' trans-territorial habits and the forms of exploitation of the imposed spatial framework enables us to grasp its historicity, to gradually erase the phantom nature of this line and imagine the processes of spatial appropriation from the bottom up and how this helped generate new identities and caused the border to take root on the eve of the upheavals of independence.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.