Corporate accelerators : novel organizations for entrepreneurial support – toward a process theory

par Moyra D. Marval Sánchez

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Jacqueline Fendt et de René Mauer.

Soutenue le 25-10-2019

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale de Management Panthéon-Sorbonne (Paris) , en partenariat avec ESCP Europe (école associée) .

Le président du jury était Didier Chabaud.

Le jury était composé de Erno Tornikoski, Stéphanie Dameron, Cristina Rossi-Lamastra.

  • Titre traduit

    Accélérateurs corporatifs : nouvelles formes d'organisation dans l'accompagnement entrepreneurial - vers une théorie de processus


  • Résumé

    Cette thèse traite des accélérateurs corporatifs, en appliquant une méthodologie qualitative processuelle. Depuis les années 2010, les grandes entreprises se sont mis à lancer des accélérateurs et ont ainsi rejoint à leur tour les écosystèmes entrepreneuriaux. Ces nouvelles organisations, les accélérateurs corporatifs, diffèrent à bien des égards des accélérateurs indépendants. Ils constituent un riche contexte à étudier, notamment en ce qui concerne la manière dont les organisations gèrent une pléthore de prescriptions, souvent contradictoires, émanant de leurs divers publics, au fil du temps. S'appuyant sur 52 entretiens et d'abondantes données secondaires issues de six études de cas d'accélérateurs corporatifs en Europe, analysées et agrégées sur une période de huit ans (2011-2018), cette thèse propose un cadre conceptuel intégré qui met en évidence l'interaction distincte des pressions institutionnelles subies par ces organisations. Il théorise par ailleurs sur les différentes stratégies qu'ils utilisent, rejettent, et réinventent au fil du temps, pour faire face à cette complexité institutionnelle afin de gagner en légitimité, de survivre et de prospérer. De cette enquête qualitative émerge en outre une nouvelle définition des accélérateurs corporatifs, qui pourra stimuler de futures recherches, en se centralisant sur l’enjeu principal de ces organisations, qui consiste à accélérer la formation d’alliances collaboratives entre grandes entreprises et startups.


  • Résumé

    This is a qualitative process inquiry about corporate accelerators. Since 2010, large firms have begun to launch accelerators, and thus participated in entrepreneurial support ecosystems. These novel corporate accelerators differ in many ways from independent accelerators. Furthermore, they constitute a rich context to study, namely in how they manage diverse, often contradictory prescriptions from their various audiences over time. Grounded in 52 interviews and abundant archival data from six case studies of corporate accelerators in Europe aggregated over a period of eight years (2011-2018), this thesis contributes an integrated conceptual model that evidences the distinct interplay of institutional pressures experienced by these corporate-backed organizations. It theorizes on the different strategies they use, discard, and reinvent over time, to address this institutional complexity so as to gain legitimacy, survive, and strive. It also proposes a new definition of corporate accelerators to stimulate future research, focusing on these organizations’ core purpose, which is to accelerate the formation of collaborative alliances between large firms and startups.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.