Les rapports aux risques des animateurs volontaires d'Accueils Collectifs de Mineurs (ACM)

par Cyril Dheilly

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Jean Houssaye et de Laurent Lescouarch.

Soutenue le 15-11-2019

à Normandie , dans le cadre de École doctorale homme, sociétés, risques, territoire (Caen) , en partenariat avec Centre interdisciplinaire de Recherche Normand en Education et Formation (Caen ; 2017-....) (laboratoire) et de Université de Rouen Normandie (Etablissement de préparation de la thèse) .

Le président du jury était Véronique Bordes.

Le jury était composé de Jean Houssaye, Laurent Lescouarch, Martine Janner-Raimondi, Jean-Pierre Pourtois.

Les rapporteurs étaient Martine Janner-Raimondi.


  • Résumé

    Comment l’environnement influence-t-il les rapports aux risques des animateurs volontaires, exerçant dans le cadre des Accueils Collectifs de Mineurs (ACM) - organisations liées aux vacances collectives de la jeunesse ? Ambigu et saturé de sens, le risque désigne à la fois ce qui est pris et ce dont il faut se protéger. Il implique des enjeux pour l’obtention d’un gain, sous couvert d’incertitude (Goffman, 1974). Dans le cadre des ACM, ces enjeux apparaissent d’ordres divers (physique, moral, affectif, juridique, économique, symbolique…). Dans cette recherche, le modèle écologique de développement humain décrit par Bronfenbrenner (1986) est mobilisé afin d’organiser les données issues de l’entretien de 23 animateurs en 5 niveaux de systèmes en inter-relation, révélant alors des sous-systèmes. Les systèmes vont du plus global, le macrosystème (lois, société, institutions étatiques, cadre des formations), au microsystème, dans l’ACM. L'entrée par ces niveaux d'analyse passe par le mésosystème et l’exosystème, faisant respectivement référence aux interactions de l’ACM avec un système engageant l’animateur (famille, loisirs, études, amis, engagements, autres espaces) ou non (autres ACM, organismes de formation et organisateurs - certains participant aux mouvements d’éducation populaire -, parents, autres lieux d'accueil, médias et réseaux sociaux, entourage indirect, intervenants, cadres dédiés à la sécurité, environnement extérieur). Enfin, le chronosystème traduit les dynamiques interactives de ces systèmes. Une telle organisation des données permet de considérer l’humain dans ses interactions et non dans un système interne. Cela met ainsi en valeur une intersubjectivité du risque, dont l’acception se décale du risque objectif - associé à un animateur universel et un environnement abstrait -, et du risque subjectif, certes valorisé par des environnements variés. Les expériences rapportées par les animateurs témoignent d’une variété de rapports à l’incertitude : tantôt fuie, minimalisée ou recherchée, certains naviguant entre ces positions ou visant un juste milieu. Leurs actions sont guidées soit par la prédestination ou le fatalisme, soit par le déterminisme et le principe de causalité, ou encore par libre arbitre ou existentialisme, avec un être humain unique maître de ses actes et de leur sens. Dans une tension entre liberté et sécurité, la gestion des risques est sujette à une démesure, vers un risque zéro, laquelle s’accompagne d’effets contre-intuitifs ici recensés (enfants limités dans leurs expériences fondatrices, inadaptation à l’imprévu, fatigue latente, stress, surabondance de normes, critérisation, protocoles absorbeurs d’attention, pratiques de surveillance, défiance en l’humain et confiance en la sécurité passive, fermeture de structures), alléguant une balance bénéfices/risques. Si la réduction du risque s’accompagne de recherches de maîtrise de l’espace, du temps et de l’humain, celle-ci révèle, par ailleurs, le travail des frontières. Interpersonnelles, ces dernières marquent des statuts de protection, séparent les publics pour tendre alors à la simplification des complexités intersubjectives. Interterritoriales, elles tendent à créer des milieux voulus adaptés, se coupant de dangers de la nature mais pas de l’impact d’une telle sectorisation. Intertemporelles, elles marquent une planification et un séquençage de l’activité des enfants. Internes à l’animateur, celui-ci se voit tiraillé entre engagement, désir et assignation (voir Bajoit, 2003). Ainsi, les rapports aux risques sont non seulement influencés par l’environnement mais révèlent des interactions avec lui, ne se pensent pas sans lui. Alors, une réduction des risques sans considération éthique de l’intersubjectivité et de l’environnement apparaît insatisfaisante.

  • Titre traduit

    The reports to risks of volunteer youth leaders in holiday camps


  • Résumé

    How does environment influence the reports to risks of volunteers youth leaders into the Accueils Collectifs de Mineurs (ACM) ? Ambiguous and saturated with sense, risk could design both what can be taken as well as implies protection. Risk involves challenges for obtaining gain, and implies uncertainty (Goffman, 1974). Holiday camps drain issues of different orders (physical, morale, affective, legal, economic, symbolic...). In this work, the ecological systems theory (Bronfenbrenner, 1986) is used to organize the 23 youth leaders interviews’ datas in 5 interrelated environmental levels of systems, thus revealing subsystems. The levels of systems spread from the more global one, the macrosystem (laws, society, state structures, formation’s frame), to the microsystem corresponding to the holiday camp. The access to these levels of system is done through the mesosystem and the exosystem respectively corresponding to the presence of an interaction between the holiday camp and a system engaging the youth leader (family, hobbies, studies, friends, involvement, other spaces) or not (other holiday camps, promoters and training organizations -, some of them involved in popular éducation movements, parents, other sites for childs and youngs, mass media and social networks, indirect close contacts, intervenants, security’s referents, outside environment). Finally, the chronosystem shows the interactive dynamics of these systems. This kind of data organization allowed us to consider individuals in their permanent interaction, and not in an inner system. Moreover, this highlights the intersubjectivity of risk, for which the meaning shifts from the objective risk- associated with an universal youth leader and an abstract environment -, and a subjective risk, valorized by varied environments. The experiences told by these volunteers testify of various reports to uncertainty : sometimes avoided, lowered or researched, some navigating between these postures or aiming the golden middle way. Also, theirs acts are driven either by predestination or fatalism, by determinism and previously existing causes or by free will or existentialism, and the human subject solely responsible for giving meaning to acts and their sense. In view of a tension between freedom and security, risks administration may be immoderate, moving towards a zero risk, with some counterintuitive effects (youngs limited on their founding experiences, maladjustment to unforeseen, latent tiredness, stress, superabundance of norms, criterionization, heed absorbing protocols, supervisory practices, mistrust in human and faith in passive security, closings of organizations), putting forward risk-benefit ratio. Furthermore, the reduction of risk is accompanied by research of control on space, time and humans, revealing boundaries. Interpersonal ones mark protection status, separate the public to tend to a simplification of the intersubjective complexity. Interterritorial ones make create safe intended environments, disconnecting of some natural dangers, but not much from the impact of such sectorization. Intertemporal ones involve planning and sequenced activities for youngs. Internal’s volunteers ones make them torn between commitment, desire and assignment (see Bajoit, 2003). Overall, reports to risks are not only influenced by environment but indicate interactions with him/it, always present. So, decreasing risk without intersubjective ethic and natural ethic couldn’t be satisfactory.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 15-11-2021


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication

Les rapports aux risques des animateurs volontaires d'Accueils Collectifs de Mineurs (ACM)


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. BU Lettres, Sciences humaines. Service commun de la documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication

Informations

  • Sous le titre : Les rapports aux risques des animateurs volontaires d'Accueils Collectifs de Mineurs (ACM)
  • Détails : 3 vol. (691-488 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p . 630-677
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.