Poésie et enseignement-apprentissage des langues

par Margot Kuligowska-Esnault

Thèse de doctorat en Didactique des langues

Sous la direction de Marie-Françoise Narcy-Combes et de Georges Letissier.

Le président du jury était Claire Tardieu-Garnier.

Le jury était composé de Jean-Rémi Lapaire, Helen Goethals.


  • Résumé

    Cette thèse, inscrite dans un cadre théorique pluriel, porte sur la didactique de la poésie. À partir des articulations entre la perspective littéraire et linguistique, et celle de l’acquisition des langues, elle s’intéresse à l’intégration de la poésie dans l’apprentissage de la L2 anglais dans le secondaire en France. Impliquant des groupes-classes de 3ème et 2de, cette recherche-intervention comporte trois études qui permettent de questionner le potentiel acquisitionnel des différentes activités associées aux textes poétiques et de s’intéresser au rapport des élèves à la poésie, en termes de représentations, attitudes et expériences. L’étude 1, appuyée sur un protocole quasi-expérimental, met en évidence une potentialité des tâches de mise en voix des poèmes, avec ou sans mémorisation, pour le développement lexical. Par le biais de l’observation indirecte, l’étude 2 pointe les intérêts et les limites des activités de partage de l’expérience de la lecture des poèmes et pose la question de la conception des tâches et de la médiation. Dans l’étude 3, l’analyse des productions écrites des apprenants, croisée avec des questionnaires, révèle la spécificité de l’écriture créative poétique et la richesse de son potentiel acquisitionnel. Nos résultats suggèrent que la plupart des élèves ont une attitude neutre vis-à-vis de la poésie. Ils l’associent à l’expérience essentiellement scolaire et à ses aspects formels réguliers. L’apprentissage par coeur et la récitation ressurgissent comme de mauvais souvenirs scolaires. Ces trois études permettent de proposer des pistes de réflexion et d’actions pédagogiques.

  • Titre traduit

    Poetry and second-language teaching and learning


  • Résumé

    This thesis, written in a plural theoretical framework, focuses on poetry in second-language teaching and learning. Combining a literary and linguistic perspective with insights from second language acquisition research, it deals with the integration of poetry in the teaching of English in secondary schools in France. Involving class-groups of teenagers aged between 13 and 16 years, this research based on intervention includes three studies that make it possible to observe the opportunities for L2 development provided by the different activities associated with poetic texts and to investigate the manner in which students relate to poetry, in terms of representations, attitudes and experiences. The first study, based on a quasi-experimental protocol, highlights the potential benefits of voicing poems, with or without memorization, for lexical development. Through indirect observation, the second study sheds light on the advantages and limits of sharing the experience of reading poetry and raises the issue of task design and mediation. In the last study, the analysis of the written productions of the learners, crossed with the questionnaires, reveals the specificity of poetic creative writing and its rich potential for L2 development. Our results suggest that most students have a neutral attitude towards poetry. They mainly associate it with academic experience and its regular formal aspects. Rote learning and recitation re-emerge as unpleasant school memories. These three studies make it possible to offer some ideas for reflection and pedagogical actions.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.