L'introduction de l'électricité dans la marine militaire 1880-1935

par Didier Robineau

Thèse de doctorat en Epistémologie et histoire des sciences et des techniques

Sous la direction de Martine Acerra et de Jean-Louis Kerouanton.

Soutenue le 06-05-2019

à Nantes , dans le cadre de École doctorale Sociétés, temps, territoires (Angers) , en partenariat avec Université Bretagne Loire (COMUE) et de Centre François Viète (laboratoire) .

Le président du jury était Liliane Hilaire-Pérez.

Le jury était composé de Pierre Lamard, Bruno Marnot.


  • Résumé

    Dès 1880, le projecteur photo-électrique contribue à la protection des cuirassés contre les torpilleurs, ouvrant la voie à de multiples applications embarquées. Alors qu’à terre l’électricité se répand sous la forme de réseaux socio-techniques, le processus de l’électrification des navires militaires interfère fortement avec les innovations des armes navales. Après la diffusion de l’éclairage intérieur, nombre de servitudes quittent la motorisation à vapeur pour des dispositifs électromécaniques. Au service de la mission militaire, ces usages sont énergivores et la maîtrise du système technique devient impérative, sa fiabilité étant un enjeu au combat. Vers 1910, la complexité de l’outil fait apparaître un professionnalisme spécifique, indispensable pour que chacun dispose d’une énergie devenue essentielle. Le savoir-faire du marin électricien s’appuie sur des écoles de formation et sur la l’expérience acquise, l’équipage et sa hiérarchie adaptant en autonomie les pratiques à leur environnement. Durant cette période, seule l’US Navy expérimente la propulsion électrique sur un bâtiment de surface et elle n’en généralise pas l’usage. Par ailleurs, les cultures maritimes différentes des flottes facilitent ou entravent la motorisation électrique des tourelles blindées. L’artillerie navale est l’ultime conquête de cette jeune énergie, mais deux freins brident ce système technique électrique: le courant continu limite les performances des génératrices et les asservissements de puissance manquent de modèles conceptuels face aux boucles de rétroaction. En 1930, devenue incontournable à bord, l’énergie électrique y apporte une contribution essentielle aux armes navales.

  • Titre traduit

    History of the introduction of electricity into the milatary navy, 1880–1935


  • Résumé

    From 1880, the photoelectric projector contributed to the protection of battleships against torpedo boats, paving the way for multiple on-board applications. As electricity spreads ashore in the form of socio-technical networks, the electrification process of military ships interacts strongly with naval weapon innovations. After the diffusion of interior lighting, many servitudes leave the steam engine for electromechanical devices. In the service of the military mission, these uses are energy consuming and the control of the technical system becomes imperative, its reliability being an issue in combat. Around 1910, the complexity of the tool revealed a specific professionalism, essential for everyone to have access to an energy that had become essential. The electrician's know-how is based on training schools and experience gained, with the crew and their hierarchy independently adapting skills to their environment. During this period, the different maritime cultures of the fleets facilitate or hinder the electric motorization of the armoured turrets. Thus, only the US Navy experiments with electric propulsion and does not generalize its use. Naval artillery is the ultimate conquest of this young energy, but two difficulties hinder this electrical technical system: direct current limits the performance of generators and power servoing lacks conceptual models to deal with feedback loops. In 1930, electrical energy, which had become a must on board, made an essential contribution to naval weapons.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.