La désinfection en endodontie

par Fares Nouioua

Thèse de doctorat en Biologie Santé

Sous la direction de Bernard Levallois et de Frédéric Bukiet.

Le président du jury était Csilla Gergely.

Le jury était composé de Bernard Levallois, Frédéric Bukiet, Csilla Gergely, Delphine Tardivo, Gérard Aboudharam.

Les rapporteurs étaient Delphine Tardivo, Gérard Aboudharam.


  • Résumé

    Les bactéries ont été désignées comme le facteur étiologique principal des échecs du traitement endodontique. Le principal défi des techniques actuelles de débridement est d’assurer l’élimination de ces bactéries dans la zone apicale et ses ramifications canalaires. A ce niveau, le praticien est souvent confronté à la gestion d’un équilibre délicat, entre une désinfection efficace et la sécurité du patient. Les objectifs de ce mémoire sont doubles :1) Développer de nouvelles méthodes de débridement et de désinfection des parties apicales de l’espace canalaire.2) Évaluer l’innocuité de ces techniques vis-à-vis des tissus parodontaux, en cas d’extrusion des produits désinfectants à travers le foramen apical.Pour atteindre les objectifs de l’étude dans un premier temps, l’optimisation de l’action physique de l’irrigation a été mise en avant, par l’évaluation d’un dispositif à pression positive élevée, équipé d’une canule flexible, et comportant à son extrémité trois évents latéraux.L’association de ces deux éléments devrait combiner les avantages d’un débit d’irrigation élevé avec ceux de cette canule spéciale. L’analyse de la capacité de pénétration de l’irrigant et d’élimination des débris, dans la zone apicale, ont montré que ce nouveau dispositif à pression élevée a été significativement plus efficace que l’irrigation par seringue conventionnelle, ou par seringue associée à l’activation sonique.Sachant que la tendance actuelle est en faveur des dispositifs à pression négative, le dispositif testé dans notre étude a montré néanmoins des résultats de débridement prometteurs, grâce à sa pression positive. Cependant, la probabilité de provoquer l’extrusion de l’irrigant vers le péri-apex est importante. Pour évaluer l’extrusion de la solution d’irrigation, notre recherche bibliographique a mis en évidence le manque de pertinence des modèles expérimentaux les plus utilisés par les études de la discipline. Nous avons donc mis au point une nouvelle méthode expérimentale pour une évaluation dynamique du volume d’irrigant extrudé (évaluation en temps réel). Ce modèle a permis de comparer la nouvelle canule à trois évents avec des aiguilles d’irrigation de calibres et de formes variés.Dans un deuxième temps, la capacité de désinfection photo-dynamique d’une diode laser bleue a été évaluée sur des cultures d’Enterococcus faecalis, à l’aide de plusieurs photo-sensibilisants. Cette bactérie résistante, à de nombreux antimicrobiens, a été fréquemment isolée dans les lésions endodontiques secondaires. La combinaison de la PDT antimicrobienne au débridement conventionnel devrait permettre à leurs principes actifs (l’oxygène singulet et les agents chlorés) de supprimer complètement les micro-organismes résistants dans la zone apicale et ses ramifications. L’exposition de 10s seulement du Rose Bengale à la diode laser bleue a été suffisante pour réduire significativement la viabilité d’E.faecalis en suspension ou en biofilm mono-espèce.Enfin, la recherche de la cytotoxicité de ce protocole antimicrobien PDT sur des cellules pulpaires a mis en évidence une toxicité liée surtout à la concentration élevée des photosensibilisants utilisés.

  • Titre traduit

    Disinfection in endodontics


  • Résumé

    Bacteria have been confirmed as the main etiological factor for root canal infection as well as for root canal treatment failure. The main challenge of conventional debridement techniques is to ensure the removal of these bacteria in the apical zone and its ramifications. At this area, the practitioner is often faced with managing a delicate balance between effective disinfection and patient safety. The objectives of this thesis are twofold:1) Develop new methods of debridement and disinfection of the apical root canal space.2) Evaluate the safety of these techniques with respect to parodontal tissues, in case of extrusion of the antimicrobial agent through the apical foramen.To achieve both the objectives, the optimization of the physical effect of irrigation was put forward at the first. A high positive pressure device equipped with a speciale cannula, was evaluated in term of apical penetration ability and apical debris removal, compared to conventional syringe irrigation and syringe irrigation associated to sonic activation.Despite the current trend in favor of negative pressure irrigation méthod, the device tested in our study nevertheless showed promising results in root canal debridement, thanks to its positive pressure. However, there is a high probability of periapical extrusion of irrigant. Our search highlighted the lack of relevance of the experimental models most used in the endodontic literature. We have therefore started to develop a new experimental method for dynamic evaluation of extruded volume of irrigant (real-time evaluation). This model has made it possible to compare this new specific cannula with needles of varying sizes and designs.In a second step, the antimicrobial PDT capacity of a blue laser diode, using several photosensitizers, was evaluated on Enterococcus faecalis cultures. The combination of antimicrobial PDT and conventional debridement should allow the active agents (singlet oxygen and chlorinated agents) to completely suppress resistant microorganisms in the apical area. Only 10s of blue light exposuse of Rose bengal was sufficient to significantly reduce the viability of E. faecalis in planctonik form or in mono-specie biofilm.Finally, the investigation of the cytotoxicity of this antimicrobial PDT protocol on pulp cells has demonstrated a toxicity related mainly to the high concentration of photosensitizers used.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 19-06-2021

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.