Évolution des business models d'incubateurs : contribution de la théorie des capacités dynamiques

par Amandine Maus

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Sylvie Sammut.

Soutenue le 12-11-2019

à Montpellier , dans le cadre de École doctorale Economie Gestion de Montpellier (2015-.... ; Montpellier) , en partenariat avec Montpellier Research in Management (laboratoire) .

Le président du jury était Jean-Marie Courrent.

Le jury était composé de Sylvie Sammut, Jean-Marie Courrent, Didier Chabaud, Xavier Lecocq, Léo-Paul Dana, Nathalie Schieb-Bienfait.

Les rapporteurs étaient Didier Chabaud, Xavier Lecocq.


  • Résumé

    Cette thèse étudie les incubateurs d’entreprises. Il en existe actuellement 7 000 dans le monde. Cette population d’organisations s’est rapidement développée depuis la dernière décennie, contribuant au dynamisme croissant de l’environnement de l’accompagnement entrepreneurial. En écho à ce contexte, un courant de recherche plus stratégique a émergé dans la littérature au début des années 2000. Les chercheurs y mobilisent des concepts du management stratégique pour déterminer comment les incubateurs, désormais remis en question, s’adaptent pour demeurer compétitifs. Nous nous inscrivons dans ce courant en mobilisant le business model. Ce concept décrit la façon dont les organisations créent et capturent de la valeur pour survivre et se développer dans leur industrie. Nous prolongeons les travaux qui portent sur l’évolution des business models d’incubateurs en explorant une approche plus compréhensive et processuelle, perspective peu étudiée à notre connaissance par la littérature. Le modèle RCOV (Ressources, Compétences, Organisation et Valeur) facilite dans ce cadre la représentation des étapes du processus de transformation des business models. Nous l’utilisons en prenant appui sur la théorie des capacités dynamiques. Selon cette dernière, certaines capacités provoquent des processus entrepreneuriaux qui transforment les business models et accroissent la performance des organisations. Deux études qualitatives ont été conduites pour déterminer comment les incubateurs développent des capacités dynamiques et pour appréhender l’évolution de leurs business models. La première, de nature exploratoire, est composée de 20 entretiens semi-directifs réalisés avec des directeurs d’incubateurs français. La seconde est une étude de cas multiple et longitudinale. D’avril 2016 à février 2018, 135 entretiens semi-directifs, près de 480 heures d’observation non participantes et de la collecte de documents ont été réalisés auprès de quatre incubateurs français. Les résultats obtenus soulignent la présence de capacités dynamiques développées grâce à une stratégie entrepreneuriale et micro-fondations de niveau individuel, interactionnel et organisationnel. Ces capacités provoquent une recherche permanente d’hybridation équilibrée, entre secteurs public et privé, des compétences, ressources et routines d’incubateurs. Grâce à leur base de ressources hybridée, les incubateurs attirent des organisations publiques et privées. Ces partenaires apportent des ressources pour co-conduire des projets entrepreneuriaux. Avec les incubateurs, ils se lancent dans la co-création et la poursuite de nouvelles formes d’accompagnement (accélération, coworking, hackathon, etc.). Ces processus entrepreneuriaux collectifs font émerger de nouveaux business models, à la fois multifaces et hybrides. Ces derniers permettent aux incubateurs d’attirer et de satisfaire un plus grand nombre d’entrepreneurs grâce aux formes d’accompagnement développées, et d’acquérir de nouvelles ressources financières, tant publiques que privées. Parmi les apports majeurs de cette thèse, l’un d’eux concerne la définition des incubateurs. La dynamique entrepreneuriale collective indique que ces organisations ne sont plus uniquement stratégiques, mais également entrepreneuriales.

  • Titre traduit

    Incubator business model innovation : dynamic capabilities theory contribution


  • Résumé

    This thesis studies business incubators. There are currently 7,000 around the world. This population of organizations has grown rapidly since the last decade. It contributes to the increasing dynamism of the incubator environment. Related to this context, a strategic research stream emerged in the literature in the early 2000s. Scholars are mobilizing strategic management concepts to determine how challenged incubators are adapting to remain competitive. We are positioning this thesis in this trend by mobilizing the business model. This concept describes how organizations create and capture value to survive and grow in their industry. We are exploring a more comprehensive approach to the incubator’s business model innovation process. It is an underdeveloped perspective in the literature. The RCOV (Resources, Competences, Organization, and Value) model facilitates the representation of stages of this process. We use it in a dynamic capabilities perspective. According to the latter, specific capacities cause entrepreneurial processes. They permit to transform business models and increase the organizations’ performance. We did two qualitative studies to determine how incubators develop dynamic capabilities and to study their business models innovation process. A first exploratory study consists of 20 semi-directive interviews of French incubator managers. A second is a multiple and longitudinal case study. From April 2016 to February 2018, 135 semi-structured interviews, nearly 480 observation hours and document collection were conducted in four French incubators. The results underline specific dynamic capabilities developed thanks to an entrepreneurial strategy as well as individual, interactional and organizational microfondations. These capabilities cause a permanent search for a balanced hybridization, between public and private sectors, of incubators’ competences, resources and routines. With their hybrid resource base, incubators attract public and private organizations. These partners bring resources to develop entrepreneurial projects. With incubators, they co-create and pursue new incubation models (acceleration, coworking, hackathon, etc.). These collective entrepreneurial processes develop new business models. They are multifaceted and hybridized. They enable incubators to attract and satisfy a larger number of entrepreneurs through incubation models developed. They also permit incubator to acquire new financial resources, both public and private. A major contribution of this thesis is related to the incubator definition. The collective entrepreneurial dynamic detected indicates that these organizations are no longer strategic, but also entrepreneurial ones.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Universités de Montpellier. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.