La vertu et l'homme vertueux selon Jean-Jacques Rousseau et Chŏng Yagyong : comparaisons et mise en perspective

par Guillaume Trotignon

Thèse de doctorat en ETUDES CULTURELLES spécialité Francophonie

Sous la direction de Franck Salaun.

Soutenue le 27-09-2019

à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 58, Langues, Littératures, Cultures, Civilisations (Montpellier ; 2015-....) , en partenariat avec Institut de recherche sur la Renaissance, l'âge classique et les Lumières (Montpellier) (laboratoire) et de Institut de recherche sur la Renaissance- l'Age Classique- et les Lumières. / IRCL (laboratoire) .

Le président du jury était Gérard Siary.

Le jury était composé de Anne Chamayou.

Les rapporteurs étaient Anne-Marie Mercier-Faivre, Young Mock Lee.


  • Résumé

    Les conceptions de la vertu et de l’homme vertueux tiennent une place centrale dans les pensées de Rousseau et de Chong Yagyong, deux philosophes majeurs dans l’histoire moderne de la France et de la Corée. L’analyse comparative de leurs pensées sur l’idéal de perfection morale permet de s’interroger, d’un point de vue hypothétique, sur leurs analogies et leurs différences. Elle questionne également leur manière d’appréhender la philosophie et ses instruments conceptuels et contribue à cerner leur regard sur diverses thématiques : l’insistance sur la pratique de la morale et de la vertu dans les relations humaines, la conception de la bonté naturelle au coeur de l’homme, la fusion de la morale et de la politique au centre de leur lecture analytique, l’éloge de la communauté, la centralité du peuple dans la politique et la problématique du régime politique le plus adapté à l’être humain. Elle questionne également le rapport que tous deux entretiennent avec leur mouvement philosophique respectif – les Lumières françaises pour Rousseau, le mouvement Silhak coréen pour Chŏng Yagyong.Si, dans les domaines religieux, culturels, politiques, philosophiques et sociologiques, d’importantes différences peuvent distinguer les deux penseurs, leur rapprochement et leur mise en perspective rendent possibles la distinction de dynamiques novatrices propres au mouvement des Lumières françaises et du mouvement Silhak coréen, telles que la conscience nationale, la représentation du peuple, un regard critique sur la métaphysique et la valorisation de l’encyclopédisme. Elle aide également à faire émerger, sur le plan hypothétique, des analogies et des différences pouvant exister entre les deux mouvements. En dernier lieu, l’emploi de ce procédé interroge des problématiques inhérentes aux réalités conceptuelles des deux mouvements, notamment leur vulnérabilité épistémologique.Mots-clés : Jean-Jacques Rousseau, Chong Yagyong, Lumières, mouvement Silhak coréen, vertu, morale, philosophie politique, confucianisme.

  • Titre traduit

    Virtue and virtuous man according to Jean-Jacques Rousseau and Chŏng Yagyong : Comparisons and Reflections


  • Résumé

    Conceptions of Virtue and Virtuous Man hold a pivotal place in the thought of Jean-Jacques Rousseau and Chong Yagyong, two epochal philosophers in the modern history of France and Choseon Dynasty, which is now Korea. This study is aimed at comparing the two great thinkers’ conceptions of Virtue and Virtuous Man; thus, it is only natural that the study adopted comparative methodology as its research tool. Comparative methodology played an essential part of this study. First, it brought into view each thinker’s general ideas more clearly, through analytic inquiry into their analogies and differences in a hypothetical point of view. It was also highly helpful in grasping each thinker’s philosophical visions on a variety of specific themes. The study found that there are meaningful similarities in their views on various themes: emphasis of practical virtue and morality in human relation; faith in human goodness and strong connection between politics and ethics; stress on the role of community and the people in politics; the view on the optimal political regime. Again, comparative methodology helped better understand how each figure represents the philosophical movement of his own country: the French Enlightenment and Korean Silhak movement.Despite significant differences in their view of various fields (cultural, religious, sociological, philosophical and political), the findings of the study show that the two intercontinental thinkers clearly share a characteristic trend—a trend which is also commonly found in the two background philosophical movements of epochal importance: the French Enlightenment and the Korean Silhak. Some of the most significant features of the shared characteristic trend seem to be: enhanced national consciousness; stress on the role of the People; development of critical and metaphysical reasoning; encyclopedism. Last but not least, the comparative methodology raised internal issues regarding the concepts of French Enlightenment and Korean Silhak.Key-words : Jean-Jacques Rousseau,Chong Yagyong, French Enlightenment, Korean Silhak, Virtue, Ethics, political philosophy, confucianism.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.