Pratiques d’espaces et écritures migrantes dans la littérature mexicaine : Sergio Pitol, Esther Seligson et Fabio Morábito.

par Alejandro Mejia Gonzales

Thèse de doctorat en ETUDES ROMANES spécialité Etudes hispaniques et hispano-américaines

Sous la direction de Karim Benmiloud.

Soutenue le 13-12-2019

à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 58, Langues, Littératures, Cultures, Civilisations (Montpellier ; 2015-....) , en partenariat avec Laboratoire Langues, littératures, arts et cultures des Suds (Montpellier) (laboratoire) et de Institut de Recherche Intersite Études Culturelles (Montpellier) / IRIEC (laboratoire) .

Le président du jury était Florence Olivier.

Le jury était composé de Alba Lara-Alengrin, Teresa Georgina Gonzalez Arce.

Les rapporteurs étaient Raphaël Estève.


  • Résumé

    Le motif du voyage repose au sein de la littérature mexicaine comme l’un des principes constitutifs d’une diversité de générations et de pratiques littéraires dans le pays. Il est certain que la littérature mexicaine témoigne, à travers de divers optiques et discours, du sens de la nation et de l’identité mexicaines tout en montrant les basculements qui les conforment. Le motif en question s’y prononce de manière aussi bien directe qu’indirecte, et fait l’objet d’une transformation existentiel et littéraire qui obéi tout un éventail de changements esthétiques. Sous l’écorce vaste du motif viatique il y a une relation étroite entre la mémoire, les espaces vécus et toutes sortes de déplacements. Celle-ci est perceptible dans une multiplicité de manifestations littéraires au Mexique, notamment à partir du XXe siècle grâce au déploiement de techniques et d’explorations littéraires. Cette investigation analyse les dialogues et les correspondances parmi trois écrivains mexicains du XXe siècle : Sergio Pitol, Esther Seligson et Fabio Morábito. Bien qu’ils appartiennent à des différentes générations littéraires, cette étude se focalise sur un corpus sélectionné vis-à-vis le partage de certains mécanismes d’intersection entre la littérature et l’expérience du voyage, c’est-à-dire, de ce que nous appelons « écritures migrantes et pratiques d’espaces », idée que nous empruntons de Michel de Certeau, Robert Tally et Astrid Erll. Ainsi, nous montrerons les manières dont la thématique du voyage articule l’identité, la mémoire et l’écriture à l’aune d’une hétérogénéité d’espaces, de migrations et de géographies existantes au cœur de trois propositions littéraires représentatives à ce sujet.

  • Titre traduit

    Spatial practices and migrant writings in Mexican Literature : Sergio Pitol, Esther Seligson and Fabio Morábito


  • Résumé

    Travel is a subject that remains in Mexican Literature as a constituent element over different generations and literary practices in the country. It is certain that Mexican Literature testifies, through many discourses and viewpoints, about Mexican nation and identity sense by displaying issues around it. Travel queries about it as direct as indirect form and is the object of an existential and literary transformation according to esthetic changes. Inside the huge appearance of travel subject there is a relation between memory, life spaces et all types of displacement. This relation is perceptible over multiple literary manifestations in Mexico, especially in twentieth century because of literary techniques and explorations deployment. This work aims to analyse dialogues and similarities in three Mexican writers of twentieth century: Sergio Pitol, Esther Seligson et Fabio Morábito. If they become from different generations, that is not an obstacle to focus in a selection of literary works regarding some mechanisms where literature and travel experience converge, in other words, that we call “migrant writing and practice of spaces”, ideas that we took from Michel de Certeau, Robert Tally et Astrid Erll. Thus, we will discuss forms of which travel subject organise identity, memory and writing in the light of a heterogeneity of spaces, migrations and geographies in all three representatives literary works.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.