Récurrences et ambivalences de la vanité dans l'art contemporain. : Le crâne comme prétexte

par Jocelyne Michaud

Thèse de doctorat en Sciences de l'art et esthétique

Sous la direction de Danièle Méaux.

Le président du jury était Christophe Genin.

Le jury était composé de Sabine Forero-Mendoza, Fabrice Flahutez, Jean-Pierre Mourey, Elisabeth Magne.

Les rapporteurs étaient Christophe Genin, Sabine Forero-Mendoza.


  • Résumé

    L'art de 1990 à aujourd'hui témoigne d'une vitalité de la« vanité». La connaissance de sa condition de mortel et sa faculté de rire distingue l'humain ; le lien indissociable entre ces deux capacités génère la question de l'ambivalence. Le rire et le sacré forment les deux pôles d'expression d'une même perception initiale. Le concept d'ambivalence permet d'analyser les représentations de la mort dans lesquelles le crâne opère comme prétexte. Du XIV' au XVII' siècle, l'humour constituerait la face cachée de la gravité, inversement, à l'époque contemporaine la gravité constituerait la face cachée de l'humour. Les vanités actuelles peuvent-elles être considérées comme des vanités au sens strict ou comme des parodies? Sont-elles toutes empreintes d'une tonalité nihiliste ? Le genre pictural appelé historiquement « vanité », dépend d'un contexte socio-religieux qui impose la méditation sur la richesse, le dénuement et la rédemption. La surconsommation génèrerait une inquiétude propice à la manifestation de la vanité. L'objet, futile et indispensable, est indubitablement lié à la vanité par le fait qu'il entraîne une réflexion sur son utilisation, sa consommation ou sa place dans l'art. Par le biais du ready-made, la vanité contemporaine naît concomitamment de la manipulation du dérisoire et de l'expression d'un cynisme. Pour explorer le fonctionnement de ce double travail sur la dérision, les œuvres de P. Ramette, A. Dettloff, S. Gupta et R. Hazoumé où opèrent détournements et jeux d'isomorphismes sont plus spécifiquement étudiées. L'hétérogénéité géographique de ces plasticiens, à l'heure de la mondialisation, ouvre sur l'universalité de la question.

  • Titre traduit

    The ambivalence of« vanitas » in contempory art. : The skull as a pretext


  • Résumé

    Art from 1990s to this day has put forward the vitality of "vanitas". What distinguishes man from other living species is his ability to know about his mortal condition and his ability to laugh. The clear link that exists between those abilities raises the question of their ambivalence. A sense of laughter and of the sacred seem to be the two poles of expression of the same initial perception. The concept of ambivalence is the means to analyse the representations of death in which the skull operates as a pretext. From the 14th until the 17th century, humour would comprise severity's hidden side, conversely in contemporary times, severity would comprise humour's hidden side. Can current vanities be viewed as vanities in a strict meaning or as a travesty of vanitas ? Are they ail marked by a shade of nihilism ? The pictorial style historically called "vanitas", depends upon the socio-religious background which imposes meditation on wealth, deprivation and redemption. Over-consumption would generate a concem conducive to the expression of vanitas. The object, both futile and indispensable, is undoubtedly linked to vanity, by causing a reflection on its use, its consomption or its place in art. Through ready-made, contemporary vanitas is born together with manipulating triviality and expressing cynism. To explore the functioning of this double work on mockery, works from P. Ramette, A. Dettloff, S. Gupta and R. Hazoumé are more specifically examined, as they entai! misappropriations, isomorphism games. The geographical heterogeneity of those artists, in the era of globalisation, opens the door to the universality of the question.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Jean Monnet. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.