La Fête du Printemps (1914-2016) : imaginaire national et invention de la tradition

par Yuanbo Chen

Thèse de doctorat en Etudes Transculturelles

Sous la direction de Florent Villard.

Soutenue le 13-03-2019

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique, arts (Lyon) , en partenariat avec Université Jean Moulin (Lyon) (Etablissement opérateur de soutenance) .

Le président du jury était Gregory B. Lee.

Le jury était composé de Gregory B. Lee, Siyan Jin, Emmanuel Lincot, Marie Laureillard.

Les rapporteurs étaient Siyan Jin, Emmanuel Lincot.


  • Résumé

    La Fête du Printemps (la fête du Nouvel An du calendrier agricole, soit le premier jour de la première lune) est une fête à la fois politique et populaire. Elle est également une fête aux nombreuses connotations. Elle comprend tout d’abord des pratiques et des symboles hérités du passé et encore célébrés aujourd’hui en Chine. Le pouvoir politique de chaque époque s’est évertué à façonner l’imaginaire de cette fête, à travers notamment l’invention et la réinvention de nouvelles « traditions ». En perpétuelle évolution, cette fête est marquée non seulement par des phénomènes d’accumulation et de sucession de pratiques et d’imaginaires, mais aussi par une double tâche, celle de la destruction de l’« ancien » et de la création du « nouveau ». Cette étude se propose de traiter des mutations politiques et sémiotiques de la Fête du Printemps au cours du long XXe siècle en Chine : le débat autour de la Fête du Printemps et du calendrier agricole à l’époque de la République de Chine (1912-1949), la propagande politique et idéologique de la Fête du Printemps du PCC à l’époque de Mao (1949-1978) et le processus de nationalisation de cette fête de l’époque de Deng Xiaoping 邓小平 (1904-1997) à celle de Xi Jinping习近平 (1953-).

  • Titre traduit

    The Spring Festival (1914-2016) : national imagination and invention of tradition


  • Résumé

    The Spring Festival (the Chinese New Year's Day of the agricultural calendar, the first day of the first moon) is a party both political and popular. It is also a festival with many connotations, filled first by the practices and symbols inherited from the past and applied in the Chinese mass of today and then imagined by the power of each era by inventing and reinventing new “traditions” typically political. It is finally an evolving party, marked not only by a sort of accumulation and succession, but also by a double task as the destruction of "old" and creation of "new". This study deals with political and semiotic transformation of the Spring Festival during the long twentieth century in China: the debate around the Spring Festival and the agricultural calendar at the time of the Republic of China (1912-1949), the political and ideological propaganda of the CCP's Spring Festival at the time of Mao (1949-1978) and a process of nationalization of this feast of the time of Deng Xiaoping邓小平 (1904-1997) to that of Xi Jinping习近平 (1953-).


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Bibliothèques universitaires.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.