Asthme, tabagisme et déficits émotionnels

par Edith Barthelemy

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Lydia Fernandez.

Soutenue le 18-12-2019

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'éducation, psychologie, information et communication (Lyon) , en partenariat avec Laboratoire sur les Vulnérabilités et l’Innovation dans le Sport (Villeurbanne, Rhône) (équipe de recherche) , Université Lumière (Lyon) (établissement opérateur d'inscription) et de Laboratoire sur les Vulnérabilités et l'Innovation dans le Sport (EA 7428) / L-VIS (laboratoire) .

Le président du jury était Agnès Bonnet.

Le jury était composé de Pascal Menecier, Gilles Devouassoux.

Les rapporteurs étaient Vincent Bréjard.


  • Résumé

    Introduction : Compte tenu de la mortalité et de la morbidité qu’ils engendrent, l’asthme et le tabagisme sont à ce jour de réels problèmes de santé publique. L’objectif principal de cette étude est de mieux comprendre les relations et les effets entre les facteurs médicaux et les facteurs psychologiques tels que l’alexithymie, la dépression, l’anxiété, les émotions chez les patients asthmatiques fumeurs et non-fumeurs.Méthode : 70 patients atteints d’asthme (17 % d’hommes, 82 % de femmes, âge moyen : 54 ans +/- 13,7) ont répondu à une série de questionnaires visant l’évaluation du contrôle de l’asthme (ACT, ACQ), de l’observance thérapeutique (MARS-5), de la qualité de vie (mini-AQLQ), de l’alexithymie (TAS-20), de l’anxiété et de la dépression (HADS), des émotions (échelle de Diener) et du tabagisme (Fagreström, QCT). Deux épreuves projectives (dessin de l’arbre et dessin de la personne) leur ont également été proposées, ainsi qu’un entretien sur leur parcours avec l’asthme et le tabac. Cette étude s’inscrit dans une approche mixte incluant des méthodes quantitatives et qualitatives.Résultats : Les principaux résultats mettent en évidence des relations entre la sévérité de l’asthme, son contrôle et la qualité de vie, ainsi que des relations entre alexithymie, anxiété, dépression et émotions négatives chez les patients asthmatiques. Les résultats suggèrent également que les facteurs médicaux et les facteurs psychologiques sont d’autant moins bons que les patients sont alexithymiques, dépressifs, anxieux ou qu’ils aient un asthme partiellement ou pas contrôlé.Conclusion : L’achèvement de ce travail suggère des implications cliniques pour les professionnels travaillant auprès de patients asthmatiques : détecter les patients les plus vulnérables en repérant la présence d’alexithymie, leur niveau d’anxiété et de dépression afin de leur offrir un suivi plus soutenu ; proposer un accompagnement psychologique adapté faisant appel à des techniques cognitives et comportementales ou encore la mise en place d’ateliers à médiation artistique tels que le théâtre ou le chant qui permettent de lier aspects somatiques et émotionnels.

  • Titre traduit

    Asthma, smoking and emotional deficits


  • Résumé

    Backgrounds and objectives: Due to their high morbidity and mortality rates, asthma and smoking constitute a major public health issue. This study aims at understanding the relations between medical and psychological factors such as alexithymia, depression, anxiety and emotions among smoker and non-smoker asthmatic patients.Methods: 70 asthmatic patients were included in this study (17% female, 82% male, mean age 54 years +/- 13.7). Structured interviews were conducted to assess a series of validated questionnaires regarding: 1/ asthma evaluation with the Asthma Control Test and Questionnaire (ACT and ACQ), 2/ medication compliance with the Medication Adherence Rating Scale (MARS-5), 3/ quality of life (Asthma Quality of Life Questionnaire: mini-AQLQ), 4/ alexithymia (the Twenty-Item Toronto Alexithymia Scale: TAS-20), 5/ depression and anxiety (Hospital Anxiety and Depression Scale: HADS), 6/ emotions (Diener scale) and 7/ smoking behaviours (Smoking Behaviours Questionnaire: SBQ and Fagreström test). In addition, two projective tests were assessed during the interview: the tree-drawing test and the draw-a-person test. This mixed-method study uses an integration of quantitative and qualitative data analysis.Results: On one hand, this study highlights relation between asthma severity, its control and quality of life. On the other hand, it suggests a connection between alexithymia, anxiety, depression and negative emotions in asthmatic patients. This study also shows that medical and psychological factors are worse when patients are alexithymic, depressive, anxious or have partially or uncontrolled asthma.Significance: This highlights suggest clinical implications for professionals working with asthmatic patients. Indeed, the detection of the most vulnerable patients by identifying and evaluating alexithymia, anxiety and depression can provide an optimization of the patient’s follow up; and offer a suitable psychological support using cognitive and behavioral techniques or even propose an artistic mediation linking somatic and emotional aspects like theatre or singing.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.