Outcome of liver transplantation for hepatocellular carcinoma within and beyond Milan criteria

par Mohamed Mourad

Thèse de doctorat en Biologie. Médecine et santé

Sous la direction de Christian Ducerf et de Hossam Eldin Hassab.

Soutenue le 08-11-2019

à Lyon en cotutelle avec l'Université d'Alexandrie , dans le cadre de École Doctorale de Biologie Moléculaire Intégrative et Cellulaire (Lyon) , en partenariat avec Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon (laboratoire) et de Université Claude Bernard (Lyon) (établissement opérateur d'inscription) .

Le président du jury était Jean-Yves Mabrut.

Le jury était composé de Christian Ducerf, Hossam Eldin Hassab, Mohamed El Riwini, Emilie Grégoire.

Les rapporteurs étaient Stéphanie Truant, Mircea Chirica.

  • Titre traduit

    Le devenir des patients transplantés hépatiques dans le cadre du carcinome hépatocellulaire au sein et au-delà des critères de Milan


  • Résumé

    Le cancer du foie représente la quatrième cause de mortalité liée au cancer dans le monde. Bien qu’il s’agisse d’un traitement curatif, seuls 20% des patients atteints d’un carcinome hépatocellulaire bénéficient d’un traitement chirurgical. Des critères de sélection dépendant des caractéristiques morphologiques tumorale ont déjà été mis en place pour sélectionner les patients ayant le meilleur résultat oncologique suite à une greffe de foie. Nous savons aujourd’hui que le CHC est une tumeur d’évolution insidieuse sur le long terme, son comportement biologique étant tout aussi difficile à prévoir que son évolution lésionnelle. De plus, en oncologie, se baser uniquement sur la morphologie tumorale peut être trompeur. Le CHC est une tumeur qui se développe dans la très grande majorité des cas sur un terrain cellulaire hépatique « pré-malin », ce qui représente, en plus de la lésion tumorale en elle-même, un deuxième facteur pronostic. Par la suite, l’évaluation du résultat oncologique est multifactorielle. Nous avons démontré dans notre étude que la radiothérapie conformationnelle en tant que traitement néoadjuvant avant la transplantation hépatique était capable d’obtenir des résultats oncologiques équivalents à ceux d’autres thérapies locorégionales traditionnelles dans un sous-groupe spécifique de patients à qui il était proposé un traitement systémique, selon les recommandations actuelles avec une durée de survie attendue de 10 mois. Nous avons également illustré les performances sous-optimales de notre modèle pronostique traditionnel sur des patients sélectionnés atteints de CHC non induite par le VHC. Avec l’essor des nouveaux agents antiviraux d’action direct, ce problème pourrait s'aggraver dans un proche avenir avec la baisse documentée du VHC et donc des CHC induits par ce virus. Nous avons également procédé à une analyse génétique dans le but d’évaluer le rôle que pourrait avoir la biologie moléculaire dans la prédiction de la récidive tumorale post-transplantation. Dans ce travail, nous étudions les valeurs prédictives de différents modèles pronostiques, à différentes étapes du traitement, pour estimer le taux de récurrence tumorale post-transplantation. Il a été prouvé que l’élargissement des critères de sélection en vue d’une transplantation pour un CHC donnait des résultats oncologiques satisfaisants. Le pronostic du CHC étant multifactoriels, des critères comme la morphologie tumorale, la génétique, et la cirrhose sous-jacente doivent tous être pris en compte dans l’orientation thérapeutique finale


  • Résumé

    Liver cancer represents the fourth leading cause of cancer related mortality worldwide. Despite being a curative treatment, only 20% of hepatocellular carcinoma patients receive surgical treatment. Selection criteria have been used to select HCC candidate with best oncological outcome for liver transplantation long time ago depending on the tumoral morphological features. While in fact, HCC is a kinetic tumor and its biological behavior is difficult to estimate. Judging tumor oncology only by morphology might be misleading. On the other hand, HCC is a double prognostic tumor which develops usually on regenerating premalignant liver background. Thereafter the evaluation of the oncological outcome is multifactorial. The role of conformal radiotherapy as neoadjuvant treatment before liver transplantation has been illustrated by our work to be capable of achieving equivalent oncological outcome to other traditional locoregional therapies in a special subgroup of patients who is offered only systemic treatment, according to the stage-based guidelines, with expected 10 months survival. Also, we illustrated the suboptimal performance of our traditional prognostic model on selecting non-HCV induced HCC patient. This problem might grow in the near future with the documented drop of HCV and HCV induce HCC prevalence owing to the new directly acting antiviral agents. In addition, we conducted a genetic analysis to evaluate the molecular biological role in prediction of post-transplant tumor recurrence in matched cohort regarding tumor morphology and underlying liver function and pathology. Finally, we evaluated the predictive values of different prognostic models at different stages of treatment for estimating post-transplant tumor recurrence. Expansion of the selection criteria for transplantation in HCC is proved to be achievable with satisfactory oncological results but prognostics of HCC are multifactorial including tumoral morphological, genetic factors, in addition to the underlying cirrhotic background and therefore, all these elements should be considered for better decision making

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard. Service commun de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.