Indicateurs SIGAPS : quels sont les profils des publications des établissements de santé français ?

par Emeline Blanc

Thèse de doctorat en Recherche clinique

Sous la direction de Roselyne Boulieu et de Delphine Bertram.

Le président du jury était Bruno Laviolle.

Le jury était composé de Roselyne Boulieu, Delphine Bertram, Pascal Bador.

Les rapporteurs étaient Bruno Laviolle, Stéfan Jacques Darmoni, Michèle Boisdron-Celle.


  • Résumé

    Le financement de la recherche des hôpitaux français est, pour une part, basé sur le nombre de publications scientifiques, en prenant aussi en compte la position des auteurs (première, deuxième, troisième, avant-dernière, dernière, liste investigateurs, Autres) et la catégorie du journal (A, B, C, D, E, NC). Le profil et l'évolution des publications des six types d'hôpitaux, centre hospitalo universitaire, centre de lutte contre le cancer, centre hospitalier, établissement à but non lucratif, service de santé des armées, établissement à but lucratif, en fonction de ces indicateurs sont évalués sur une période de 10 ans entre 2004 et 2014. Sur les 192 886 publications analysées, les centres de lutte contre le cancer publient en majorité dans les journaux de catégorie B, la catégorie E étant la plus fréquente pour les autres types d'hôpitaux. Concernant la position des auteurs dans les articles, la première position est la plus fréquente pour les centres hospitalo-universitaires et le service de santé des armées, tandis que c'est la position Autres pour les autres types d'hôpitaux. Les données sur les positions d'auteur indiquent que tous les types d'hôpitaux participent à des projets de recherche. Les centres hospitaliers, les établissements à but non lucratif, les établissements à but lucratif et les centres de lutte contre le cancer collaborent avec d'autres hôpitaux ; le centre de lutte contre le cancer se distinguant en publiant dans des journaux de haute catégorie. Sur la même période, pour les centres hospitalo-universitaires, les moyennes, les coefficients de corrélation de Spearman et les droites de régression de Pearson sont calculés entre les variables suivantes par équivalents temps plein (ETP) médical : nombre de publications, nombre de séjours à l'hôpital, ETP de praticiens hospitalo-universitaires et ETP d'internes. Les moyennes par ETP médical sont 0,73 publications, 235,8 séjours et 0,63 internes. Les corrélations entre ces trois variables deux à deux sont faibles. Les corrélations entre la proportion de praticiens hospitalo-universitaires et le nombre de publications par ETP médical, le nombre d'internes par ETP médical, le nombre de publications dans les catégories A et B, ou le nombre de publications en premier et dernier auteurs sont fortes. Les hôpitaux français participent au développement de la recherche à des niveaux différents bien que leurs profils soient tous différents. Parmi eux, les centres hospitalo-universitaires ont trois missions : la recherche, l'enseignement et le soin. Chacun d'eux présentent des modèles différents en termes d'activités de soins, d'enseignement et de recherche. Aucun n'est au-dessus de la moyenne dans les 3 activités. Neuf hôpitaux assurent au moins 2 des 3 missions avec des scores supérieurs à la moyenne

  • Titre traduit

    SIGAPS indicators : what are the publications' profiles of French healthcare institutions from 2004 to 2014?


  • Résumé

    Research activity funding in French hospitals is partly based on the number of publications, while taking also into account author position (first, second, third, second-to-last, last, investigator list, and Other) and journal category (A being the highest category followed by B, C, D, E, and NC). Over the 2004-2014 decade, the profile and the evolution of publications for the six existing types of hospital, i.e public teaching hospital, cancer centre, public non-teaching hospital, not-for-profit private hospital, military hospital, and for-profit private hospital were analysed. Among a total of 192 886 publications analysed, the most frequent category was B for cancer centres, whereas this was E in the other types. The first position was the most frequent for public teaching hospitals and the military hospital, whereas the Other position was the most frequent for the other types. The author position indicated that all types of hospital are involved in research projects. Public non-teaching hospitals, not-for-profit private hospitals, for-profit private hospitals, and cancer centres collaborated with other institutions; cancer centres were often distinguished by publishing in high-category journals. Over the same period, for the public teaching hospitals, means, Spearman correlation coefficients and Pearson regression lines were calculated between the following variables from 2004 to 2014 per full time equivalent (FTE) physicians: the number of publications, the number of hospital stays, the number of FTE university hospital practitioners, and finally the number of residents. The mean per FTE physicians was 0.73 publications, 235.8 hospital stays, and 0.63 residents. The correlations between these three variables two by two were weak. The correlations between the proportion of university hospital practitioners and number of publications per FTE physicians, number of residents per FTE physicians, AB categories publications per FTE physicians, or first and last authors’ publications per FTE physicians was strong. All French hospitals are involved into research activities but with different patterns. Among them, public teaching hospitals have three missions: research, care and teaching. Each of them had different patterns in term of care, teaching, and research activities. None was above the mean for all these 3 activities. Nine had at least 2 of the 3 missions with above-average scores


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard. Service commun de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.