Les ingénieurs, le fleuve et l'État. Rôle et place des ingénieurs dans un grand projet technique : la gestion du Gange

par Bérénice Girard

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Roland Lardinois et de Odile Henry.

Le président du jury était Charles Gadéa.

Le jury était composé de Charles Gadéa, Franck Poupeau, Marie-Hélène Zérah, Francis Chateauraynaud.

Les rapporteurs étaient Franck Poupeau, Marie-Hélène Zérah.


  • Résumé

    Le 13 juin 2008, à Uttarkashi, dans le nord de l’Inde, un ancien professeur d’ingénierie environnementale d’une des plus grandes écoles d’ingénieur du pays (IIT Kanpur), et ancien faut-fonctionnaire de l’agence centrale de l’environnement, G. D. Agrawal, entame une grèvede la faim pour dénoncer ce qu’il considère comme le développement incontrôlé de centrales hydro-électriques sur la rivière Bhagirathi, l’une des deux sources du Gange. Cette mobilisation rappelle celle menée depuis les années 1980 par un professeur en ingénierie hydraulique de l’Université Hindoue de Bénarès et grand prêtre du temple de Sankat Mochan,Veer Bhadra Mishra, lequel dénonce la pollution du fleuve et les échecs des politiques gouvernementales cherchant à la réduire. À partir de l’étude détaillée de ces deux mouvements, cette thèse vise à analyser l’hégémonie de l’ingénierie publique sur la gestion des fleuves en Inde et la capacité de mouvements issus de la profession à la remettre en cause.En cela, ce travail participe à éclairer, d’une part, le poids de la puissance publique dans la structuration de la profession en Inde et, d’autre part, l’évolution des modes de gestion publique et la place des ingénieurs dans les politiques de développement dans une conjoncture de libéralisation économique. Cette thèse décrit ainsi la transformation des positions sociales,des pratiques de travail et du rapport à la puissance publique des ingénieurs, en mettant enévidence différentes stratégies de critique, de maintien ou de résistance.

  • Titre traduit

    The engineers, the river and the State : Role and place of engineers in the management of the Ganges


  • Résumé

    On June 13th, 2008, in Uttarkashi (Uttarakhand), a former professor of environmentalengineering at one of the country's leading engineering schools (IIT Kanpur), and formermember-secretary of the Central Pollution Control Board, G. D. Agrawal, began a hungerstrike to condemn the uncontrolled development of hydroelectric projects on the BhagirathiRiver, one of the two sources of the Ganges. This mobilization shares many similarities withthe one carried out since the 1980s by Veer Bhadra Mishra, a professor of hydraulicengineering at the Banaras Hindu University and Mahant of the Sankat Mochan temple, whodenounced the pollution of the river and the failures of government policies aimed at reducingit. Based on a detailed study of these two movements, this thesis analyses the hegemony ofpublic engineering on river management in India and the ability of movements coming fromthe profession to challenge it. In this respect, this work helps to shed light on the weight of theState in the structuring of the profession in India, on the evolution of public management andon the place of engineers in development policies in a context of economic liberalisation. Thisthesis thus describes the transformation of engineers' social positions, work practices andrelationship to the State, by highlighting different strategies of criticism, continued influenceor resistance.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.