Le syndicalisme dans tous ses états : d'un syndicalisme solide vers un syndicalisme liquide. Trois études de cas en Amérique du Nord

par Vincent Pasquier

Thèse de doctorat en Gestion

Sous la direction de Bertrand Valiorgue et de Thibault Daudigeos.

Le jury était composé de Géraldine Schmidt, François Pichault.

Les rapporteurs étaient Florence Palpacuer, François-Xavier de Vaujany.


  • Résumé

    Ma thèse questionne la manière dont les syndicats peuvent se renouveler en passant du modèle actuel de syndicalisme « solide » (peu digitalisé, bureaucratique, prévisible, formalisé et inscrit dans le temps long) vers un modèle davantage « liquide » (fortement digitalisé, en réseau, improvisé, flexible et davantage éphémère). Ce travail doctoral est construit autour de trois articles et se nourrit de trois terrains d’enquête. Parmi ces trois cas, le premier est considéré comme un échec et les deux autres comme des réussites. Le premier article de ma thèse analyse les raisons de l’échec d’un syndicat québécois dans sa tentative de fluidifier son modèle démocratique via l’utilisation d’un groupe Facebook. Il décrit plus précisément comment l’introduction de média sociaux peut donner naissance à des monstres - en l’espèce à des trolls – qui viennent parasiter le fonctionnement démocratique de l’organisation, au point de générer chez les dirigeants syndicaux un sentiment de perte totale de contrôle, d’écœurement et de rejet des « autres ». Le deuxième article de ma thèse décrypte l’organisation originale du mouvement syndical à succès Fight for 15. En s’inspirant des travaux de Bennett et Segerberg (2012) sur les mouvements sociaux hautement connectés, il suggère que Fight for 15 donne naissance à une forme d’action syndicale hybride, à la croisée des logiques d’action traditionnelles solides et des nouveaux modes d’action hautement liquides. Nous proposons d’appeler ‘syndicalisme flashmob’ cette logique d’action syndicale inédite, en référence au nouveau genre de performances artistiques pratiquées dans l’espace public dont la réalisation est en apparence spontanée. Le troisième article de ma thèse compare les facteurs clefs de succès de Fight for 15 et OUR Walmart - les deux mouvements syndicaux les plus innovants et les plus influents aux Etats-Unis lors de ces trois dernières décennies. Nous défendons l’idée que le succès de ces deux mouvements tient au changement de paradigme qu’ils ont opéré, en passant d’une logique « solide » d’organizing à une logique « semi-liquide » de networking. Au final, en se basant sur deux cas de transformations réussies et un cas d’échec, ces trois terrains d’enquête permettent d’identifier des conditions qui mènent à la fluidification du syndicalisme ou au contraire accélèrent son érosion. D’un point de vue méthodologique, cette thèse identifie également comment les données issues des réseaux sociaux peuvent enrichir le champ des relations industrielles.

  • Titre traduit

    Changing the state of the unions : from solid to liquid unionism. Three cases in North America


  • Résumé

    This doctoral dissertation investigates how unions may revitalize by moving from existing ‘solid’ organizational models to new ‘liquid’ forms, characteristic of organizations heavily structured by information and communication technologies. More precisely, it studies how unions, understood as social movements or democratic organizations, may effect such a model transformation. To answer this question, we explore three cases of union renewal attempts in North America. The three chapters of this dissertation rely on mixed methodologies, combining interviews with both qualitative and quantitative data harvested from social media. Our empirical investigations comprise one case of union liquefication failure and two cases of successfully fluidified unions. Chapter one discusses the case of a union which failed to renew its democratic model by introducing social media. This failure is centrally attributable to the invasion of the union Facebook group by ‘trolls’, which disrupted the union’s existing democratic process. The concept of a monstrification process is then proposed to make sense of this brutal and noxious confrontation between two democratic approaches, namely the union's existing solid model and the new liquid model realized through social media. Chapter two discusses an original type of collective action adopted by the US Fight for 15 labour movement. We introduce the metaphor of ‘flash mob unionism’ to describe this renewed and semi-liquid form of collective action, in reference to the contemporaneously emerging genre of artistic performance. Chapter three compares the success factors of two large-scale labour movements: Fight for 15 and OUR Walmart. We suggest that these two movements succeeded because they both moved from a solid ‘organizing’ paradigm to a more liquid ‘networking’ one.This dissertation contributes to the literature on unionism renewal in three ways. First, it suggests three metaphors (the monster, the flash mob, the network) to make sense of the process of union transformation from a solid to a liquid model. Second, it suggests different factors which may facilitate or inhibit this transformation process. Third, it evidences the potential for enrichment of industrial relations and organization studies inherent in methodological approaches based on social media data.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Clermont Auvergne. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.