Etudes microbiologiques des parodontopathies

par Sarah Benabdelkader

Thèse de doctorat en Microbiologie

Sous la direction de Bernard La Scola et de Gérard Aboudharam.

Soutenue le 22-11-2019

à Aix-Marseille , dans le cadre de Ecole Doctorale Sciences de la Vie et de la Santé (Marseille) , en partenariat avec Mephi (Marseille) (laboratoire) et de Méditerranée Infection (laboratoire) .

Le président du jury était Virginie Monnet-Corti.

Le jury était composé de Virginie Monnet-Corti, Christelle Pomares, Raymond Ruimy.

Les rapporteurs étaient Christelle Pomares, Raymond Ruimy.


  • Résumé

    Les maladies parodontales, mondialement répandues se caractérisent par une dysbiose favorisant l’émergence de pathogènes, détruisant le tissu parodontal appelé parodonte par des processus inflammatoires chroniques. L’objectif de cette thèse est donc d’élaborer de nouvelles stratégies et d’utiliser de nouvelles techniques d’études pour étudier les potentiels acteurs dans l’apparition des maladies parodontales. Une bibliographie exhaustive sur les maladies parodontales a permis la publication d’une revue mettant en évidence les dernières connaissances sur l'association entre la parodontite et la composition du microbiome, ainsi que les stratégies de diagnostic et les techniques de traitement récents. Dans une seconde étude, un protocole de culture, un nouvel outil d’identification par la réaction de polymérisation en chaine (q-PCR) et un système de typage Multi-Locus Sequence Typing (MLST) basé sur le génome ont été créés pour étudier l’implication du protiste Trichomonas tenax dans la survenue de la parodontite. Dans un autre travail, la combinaison de deux approches d’analyses, culturomique (reposant sur la multiplication des conditions de culture utilisée) et métagénomique a permis de mettre en évidence des espèces, des genres et des familles spécifiques chez les patients atteints de parodontites, de même que des bactéries dites « protectrices » présentent en majorité chez des contrôles ainsi que la détection d’une nouvelle espèce.Accessoirement, les nouvelles espèces bactériennes isolées par la technique de culturomique ont été étudiée par une approche taxonogénomique.

  • Titre traduit

    Microbial study of periodontal diseases


  • Résumé

    Globally widespread periodontal diseases are characterized by dysbiosis that promotes the emergence of pathogens, destroying periodontal tissue called periodontal disease by chronic inflammatory processes. The goal of this thesis is to develop new strategies and use new study techniques to study the potential actors in the onset of periodontal diseases.An exhaustive bibliography on periodontal diseases has enabled the publication of a review highlighting the latest knowledge on the association between periodontitis and microbiome composition, as well as diagnostic strategies and recent treatment techniques.In a second study, a culture protocol, a new chain polymerization reaction identification tool (q-PCR) and a genome-based Multi-Locus Sequence Typing (MLST) typing system were created to study the involvement of protist Trichomonas tenax in the occurrence of periodontitis.In another work, the combination of two approaches of analysis, culturomic (based on the multiplication of the conditions of cultivation used) and metagenomics made it possible to highlight specific species, genera and families in the patients with periodontitis, as so-called "protective" bacteria present mostly in controls as well as the detection of a new species.Incidentally, the new bacterial species isolated by the technique of culturomics were studied by a taxonogenomic approach.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.