Regards croisés sur Constantinople/Istanbul : les représentations de la ville dans les ouvrages des voyageurs et des résidents italiens (1831-1931)

par Armelle Girinon

Thèse de doctorat en Langues, littératures et civilisations romanes

Sous la direction de Claudio Milanesi.

Soutenue le 07-12-2019

à Aix-Marseille , dans le cadre de Ecole Doctorale Langues, Lettres et Arts (Aix-en-Provence) , en partenariat avec Centre aixois d'études romanes (Aix-en-Provence, Bouches-du-Rhône) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Perle Abbrugiati.

Le jury était composé de Aurélie Gendrat-Claudel, Henri Garric.

Les rapporteurs étaient Silvia Tatti, Laura Fournier-Finocchiaro.


  • Résumé

    La thèse porte sur l’analyse des représentations de Constantinople / Istanbul dans les ouvrages des voyageurs et des résidents italiens qui ont séjourné dans la ville entre 1831 et 1931. Les représentations textuelles et iconographiques étudiées sont rassemblées dans cinquante-cinq volumes. Le corpus est composé de textes d’inspiration religieuse (des récits de pèlerinage et des textes de missionnaires), de récits de croisière, de monographies de résidents, de recueils d’articles ou de lettres, de reportages et de récits de voyage destinés tantôt à un cercle de destinataires restreint tantôt à un large public. La thèse interroge les représentations dans leur double dimension de produit et de processus génératif de la pensée. Elle analyse d’une part la densité et les modalités du jeu intertextuel qui caractérise le corpus. Ce travail sur les sources tend à repérer des auteurs paradigmatiques, des tendances et des tournants représentatifs. Cette recherche propose d’autre part de reconstituer l’architecture thématique, représentative et idéologique du corpus afin d’en interroger les fondements et les connotations culturels. À travers la description d’un corpus très varié, cette thèse pose deux questions plus générales : celle de la possibilité de décrire l’altérité de manière référentielle et celle du lien entre les représentations de la métropole turque et la construction et / ou la glorification d’une identité nationale italienne.

  • Titre traduit

    Crossed views on Constantinople/Istanbul : the representations of the city in the works of Italian travellers and residents (1831-1931)


  • Résumé

    This thesis analyses the representations of Constantinople / Istanbul in the works of Italians who travelled to or resided in the city between 1831 and 1931. The textual and iconographic representations studied are collected in fifty-five volumes. The corpus is composed of texts of religious inspiration (pilgrimage and missionary reports), cruise stories, monographs by residents, collections of articles or letters, reports and travel stories intended either for a restricted public or for a wider audience. The thesis investigates the twofold nature of these representations, at once as the product and as the generative process of thought. On the one hand, it analyses the density and the modalities of the intertextual play that characterises the corpus. This work on sources seeks to identify paradigmatic authors, trends and representative turning points. On the other, this research proposes to reconstruct the thematic, representative and ideological architecture of the corpus in order to inquire into its cultural foundations and connotations. By thoroughly describing a diverse corpus, this thesis raises two more general questions: first, the possibility of representing otherness in a referential way; second, the link between the representations of the Turkish metropolis and the construction and /or glorification of an Italian national identity.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 07-12-2021

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.