Développement de nouvelles stratégies thérapeutiques pour pallier l'émergence de la résistance aux antifongiques

par Hanane Yousfi

Thèse de doctorat en Maladies infectieuses

Sous la direction de Jean-Marc Rolain.

Soutenue le 04-07-2019

à Aix-Marseille , dans le cadre de Ecole Doctorale Sciences de la Vie et de la Santé (Marseille) , en partenariat avec Mephi (Marseille) (laboratoire) et de Méditerranée Infection (laboratoire) .

Le président du jury était Philippe Colson.

Le jury était composé de Philippe Colson, Marie Kempf, Serge Morand.

Les rapporteurs étaient Marie Kempf, Serge Morand.


  • Résumé

    Les infections fongiques invasives constituent un sérieux problème de santé publique dans le monde ; cette situation se complique par la disponibilité d’un faible nombre d’antifongiques utilisés en pratique clinique. De ce fait,1280 molécules médicamenteuses, constituant la chimiothèque Prestwick, ont été testées sur des souches de champignons multirésistants d’intérêt clinique, isolées à l’Hôpital la Timone de Marseille. Le criblage primitif à une concentration de 10 µM avait permis l’identification de plusieurs molécules capables d’inhiber la croissance fongique.Par la suite, on s’est focalisé sur deux molécules médicamenteuses : la colistine et la ribavirine. Les concentrations minimales inhibitrices de ces dernières ont été déterminées, de même que leur activité fongicide ou fongistatique sur une large collection de souches. Des combinaisons synergiques avec les antifongiques habituels ont été mises au point notamment celles de la ribavirine en association avec l’amphotéricine B, l’itraconazole et le voriconazole qui sont actives sur les souches de Candida albicans multirésistantes. Le but de notre troisième travail a été de comprendre le mécanisme d’action de la ribavirine, un antiviral, sur les Candida albicans et d’identifier sa potentielle cible. Pour se faire, les analogues des cibles de la ribavirine chez le virus de l’hépatite C, retrouvés chez les Candida albicans notamment les enzymes inosine-5’-monophosphate déshydrogénase (IMPDH) et l’ARN polymérase ont été étudiés. Des systèmes PCR et séquençage ont été développés pour détecter et analyser les gènes IMH3 et RPO21 qui codent pour les enzymes IMPDH et ARN polymérase respectivement chez les Candida

  • Titre traduit

    Innovative therapeutic alternatives to overcome the emergence of resistance to antifungals


  • Résumé

    The increasing incidence of invasive infections caused by pathogenic fungi is a major worldwide concern; a serious situation to which the limited number of available effective antifungals to face it, is another problem. Hence, there is a constant need for other compounds that possess antifungal properties. So by applying drug-repurposing approach, Prestwick Chemical Library containing 1,280 compounds previously approved by the FDA was tested against multidrug-resistant fungi recovered from La Timone Hospital in Marseille. Primary FDA approved drugs screening at fixed concentration of 10 µM, allowed us to identify several fungal growth inhibitors.Among these non-standard antifungals, we focused our study on both colistin and ribavirin drugs. Minimum inhibitory concentrations of these compounds were determined against a large collection of strains, and time-kill curves were performed to establish their fungicidal or fungistatic activity. Moreover, synergistic combinations with the current antifungal agents were examined; notably, association of ribavirin with either amphotericin B, itraconazole or voriconazole active against multidrug-resistant Candida albicans. The aim of the third part of our work was to identify the mechanism of action of ribavirin, an antiviral compound, on Candida albicans and its potential target. So, we focused our work on the analogue of ribavirin target in hepatitis C virus, present in Candida albicans namely inosine-5'-monophosphate dehydrogenase (IMPDH) and RNA polymerase enzymes. We designed PCRs and sequencing systems to detect and analyse IMH3 and RPO21 genes that encode IMPDH and RNA polymerase enzymes respectively

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.