On model-checking pushdown systems models

par Adrien Pommellet

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Tayssir Touili.

Le président du jury était Didier Caucal.

Le jury était composé de Tayssir Touili, Didier Caucal, Stefan Schwoon, Jérôme Leroux, Javier Esparza, Ahmed Bouajjani, Tomáš Vojnar.

Les rapporteurs étaient Stefan Schwoon, Jérôme Leroux.


  • Résumé

    Cette thèse introduit différentes méthodes de vérification (ou model-checking) sur des modèles de systèmes à pile. En effet, les systèmes à pile (pushdown systems) modélisent naturellement les programmes séquentiels grâce à une pile infinie qui peut simuler la pile d'appel du logiciel. La première partie de cette thèse se concentre sur la vérification sur des systèmes à pile de la logique HyperLTL, qui enrichit la logique temporelle LTL de quantificateurs universels et existentiels sur des variables de chemin. Il a été prouvé que le problème de la vérification de la logique HyperLTL sur des systèmes d'états finis est décidable ; nous montrons que ce problème est en revanche indécidable pour les systèmes à pile ainsi que pour la sous-classe des systèmes à pile visibles (visibly pushdown systems). Nous introduisons donc des algorithmes d'approximation de ce problème, que nous appliquons ensuite à la vérification de politiques de sécurité. Dans la seconde partie de cette thèse, dans la mesure où la représentation de la pile d'appel par les systèmes à pile est approximative, nous introduisons les systèmes à surpile (pushdown systems with an upper stack) ; dans ce modèle, les symboles retirés de la pile d'appel persistent dans la zone mémoire au dessus du pointeur de pile, et peuvent être plus tard écrasés par des appels sur la pile. Nous montrons que les ensembles de successeurs post* et de prédécesseurs pre* d'un ensemble régulier de configurations ne sont pas réguliers pour ce modèle, mais que post* est toutefois contextuel (context-sensitive), et que l'on peut ainsi décider de l'accessibilité d'une configuration. Nous introduisons donc des algorithmes de sur-approximation de post* et de sous-approximation de pre*, que nous appliquons à la détection de débordements de pile et de manipulations nuisibles du pointeur de pile. Enfin, dans le but d'analyser des programmes avec plusieurs fils d'exécution, nous introduisons le modèle des réseaux à piles dynamiques synchronisés (synchronized dynamic pushdown networks), que l'on peut voir comme un réseau de systèmes à pile capables d'effectuer des changements d'états synchronisés, de créer de nouveaux systèmes à piles, et d'effectuer des actions internes sur leur pile. Le problème de l'accessibilité étant naturellement indécidable pour un tel modèle, nous calculons une abstraction des chemins d'exécutions entre deux ensembles réguliers de configurations. Nous appliquons ensuite cette méthode à un processus itératif de raffinement des abstractions.

  • Titre traduit

    Vérification de modèles de systèmes à pile


  • Résumé

    In this thesis, we propose different model-checking techniques for pushdown system models. Pushdown systems (PDSs) are indeed known to be a natural model for sequential programs, as they feature an unbounded stack that can simulate the assembly stack of an actual program. Our first contribution consists in model-checking the logic HyperLTL that adds existential and universal quantifiers on path variables to LTL against pushdown systems (PDSs). The model-checking problem of HyperLTL has been shown to be decidable for finite state systems. We prove that this result does not hold for pushdown systems nor for the subclass of visibly pushdown systems. Therefore, we introduce approximation algorithms for the model-checking problem, and show how these can be used to check security policies. In the second part of this thesis, as pushdown systems can fail to accurately represent the way an assembly stack actually operates, we introduce pushdown systems with an upper stack (UPDSs), a model where symbols popped from the stack are not destroyed but instead remain just above its top, and may be overwritten by later push rules. We prove that the sets of successors post* and predecessors pre* of a regular set of configurations of such a system are not always regular, but that post* is context-sensitive, hence, we can decide whether a single configuration is forward reachable or not. We then present methods to overapproximate post* and under-approximate pre*. Finally, we show how these approximations can be used to detect stack overflows and stack pointer manipulations with malicious intent. Finally, in order to analyse multi-threaded programs, we introduce in this thesis a model called synchronized dynamic pushdown networks (SDPNs) that can be seen as a network of pushdown processes executing synchronized transitions, spawning new pushdown processes, and performing internal pushdown actions. The reachability problem for this model is obviously undecidable. Therefore, we compute an abstraction of the execution paths between two regular sets of configurations. We then apply this abstraction framework to a iterative abstraction refinement scheme.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.