Les ressources numériques comme support aux fonctions d'étayage de l'élève tuteur : cas d'un dispositif en sciences à l’école élémentaire

par Maryline Mei

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Sandra Jhean-Larose et de François-Xavier Bernard.

Soutenue le 30-11-2018

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales : cultures, individus, sociétés (Paris ; 1994-2019) , en partenariat avec Université Paris Descartes (1970-2019) (établissement de préparation) et de Education Discours Apprentissages / EDA - EA 4071 (laboratoire) .

Le président du jury était Michael Baker.

Le jury était composé de Sandra Jhean-Larose, François-Xavier Bernard, Michael Baker, Rodica Ailincai, Jacques Béziat.

Les rapporteurs étaient Rodica Ailincai, Jacques Béziat.


  • Résumé

    La thèse s'intéresse aux bénéfices que l'usage des ressources numériques disponibles à l'école primaire est susceptible d'apporter aux situations de tutorat, pratiqué entre élèves de CP et de CE1. Elle requestionne la pertinence de confier à de jeunes enfants le rôle de tuteurs, dans la mesure où les fonctionnalités des environnements numériques permettraient d'alléger les fonctions d'étayage de ces derniers pour qu'ils deviennent plus performants dans leur mission. A la lumière des recherches déjà menées sur le tutorat entre pairs et l'utilisation du numérique à l'école élémentaire, notre recherche propose ainsi d'observer si les spécificités des environnements numériques peuvent favoriser chez les jeunes tuteurs l'émergence de deux composantes d'une situation de tutorat bénéfique aux deux partenaires : la « congruence cognitive » et « l'effet-tuteur ». Notre protocole s'inscrit dans le cadre du programme scolaire du Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche : utiliser les outils numériques, encourager les conduites d'entraide. Les connaissances à travailler relèvent de la compréhension de phénomènes scientifiques simples (la matière/les états de l'eau). Il s'articule autour d'un pré-test, d'une phase expérimentale (séance de correction puis séance d'entraînement) et deux post-tests. Le post-test 1 propose de réinvestir les connaissances entraînées au cours de la phase expérimentale. Le post-test 2 est identique au pré-test. Ces tests sont proposés à des élèves de CP et CE1 travaillant soit en situation de tutorat, soit binôme mais sans rôle attribué, soit en individuel. Au sein de chaque groupe, une distinction est faite selon que les élèves de CP utilisent un livret papier ou sur un ordinateur portable. Notre objectif est davantage de mettre l'environnement numérique au service de la relation tutorale que de l'apprentissage lui-même. Une première analyse, quantitative, compare les résultats des tests de chaque groupe en distinguant d'une part le niveau des élèves et d'autre part le support utilisé. Elle souhaite vérifier si le recours à un nouvel environnement permet aux deux partenaires de la dyade tutorale numérique de progresser de façon significative non seulement par rapport aux élèves des autres groupes, mais aussi - et surtout - par rapport à leurs homologues ayant travaillé sur un livret papier. Sans distinction des formes de travail, nos résultats indiquent une progression des scores de tous les groupes aux deux post-tests mais la seule utilisation d'un support différent (papier ou ordinateur) n'influence pas la réussite des élèves. Sur la mise en correspondance entre formes et supports de travail, nous constatons que, même dans un dispositif pédagogique pensé pour son utilisation, le support numérique ne permet pas aux tutorés et aux tuteurs de mieux réussir leurs tests que leurs pairs utilisant le support papier. La progression du tutoré et l'« effet-tuteur » attendus dans ce contexte ne sont donc pas observés. Une seconde analyse, qualitative, s'intéresse à la teneur des échanges entre les tuteurs et leurs tutorés, selon qu'ils interagissent en travaillant sur un livret papier ou sur un ordinateur. L'observation porte sur les aspects verbaux et non verbaux et souhaite faire ressortir la congruence cognitive du tuteur. Le logiciel Elan permet l'annotation des échanges filmés. Une analyse globale montre que la congruence, si elle est observable chez le tuteur, n'est, en revanche, pas un indicateur pertinent pour gager de la réussite du tutoré. Par contre, une analyse plus fine met en évidence un lien entre la perception du tuteur de sa fonction et la réussite de son tutoré.

  • Titre traduit

    Digital resources as support for scaffolding functions of the tutor pupil : case of a device set up at primary school in science


  • Résumé

    The thesis focuses on benefits which the use of digital resources available in primary school is likely to bring to tutoring situations, practised between pupils of CP and CE1. It questions anew the relevance of entrusting the role of tutor to young children, since the functionalities of digital environments would make it possible to lighten their scaffolding functions, so that they'll become more comfortable in their mission. In light of the researches already conducted on peer tutoring and the use of digital technology in primary school, our research proposes to observe if the specificities of digital environments can encourage in young tutors the emergence of two components of a tutoring situation favourable to both partners: the "cognitive congruence" and the "tutor-effect". Our protocol is part of the school program (2015) of the Ministry of National Education, Higher Education and Research: use digital tools, encourage peer help behaviour. Knowledge to be worked on is based on the understanding of simple scientific phenomena (the matter / states of water). The protocol is built on a pre-test, an experimental phase (correction session then training) and two post-tests. Post-test 1 proposes to reinvest the knowledge learnt during the experimental phase. Post-test 2 is identical to the pre-test. These tests are offered to CP and CE1 pupils working either in a tutoring situation, or in pairs with no assigned role, or individually. Within each group, a distinction is made according to whether CP pupils use a paper booklet or a computer. Our goal is to put the digital environment at the service of the tutorial relationship rather than learning itself. A first analysis, quantitative, compares the test results of each group by distinguishing, on the one hand, the level of the pupils and, on the other hand, the involved medium. It aims to check whether the use of a new environment allows both partners of the digital tutoring dyads to significantly progress, not only compared to pupils from the other groups, but also - and above all - compared to their counterparts who worked on a paper booklet. Regardless of the forms of work, our results indicate a progression of the scores of all the groups at the two post-tests but the only use of a different medium (paper or computer) does not influence the success of the pupils. On the matching between forms of work and medium, we find that, even in an ad hoc educational device, the digital medium does not allow tutees and tutors to pass their tests better than their peers using paper. The progression of the tutees and the "tutor-effect" expected in this context are therefore not observed. A second qualitative analysis focuses on the content of the exchanges between tutors and their tutee, depending on whether they interact by working on a paper booklet or on a computer. The observation focuses on the verbal and nonverbal aspects, in order to account for the cognitive congruence of the tutor. The Elan software allows the annotation of filmed exchanges. An overall analysis shows that congruence, if it is observable in the tutor, is not a relevant indicator to guarantee for the success of the tutee. On the other hand, a more detailed analysis reveals a link between the tutor's perception of his function and the success of his tutee.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque électronique. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.