L'écriture de la catastrophe dans la littérature américaine post-11 septembre 2001

par Aliette Ventejoux

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Isabelle Alfandary.


  • Résumé

    La catastrophe qui a frappé les États-Unis au matin du 11 septembre 2001 est considérée comme l’une des plus spectaculaires du 21ème siècle. Dès lors, se pose la question de son écriture. Si le monde entier en a été témoin, que peut donc nous apporter la littérature ? Pour répondre à cette question, il conviendra de s’intéresser à l’écriture de la ville après la catastrophe, afin de comprendre comment la béance laissée par la destruction des tours du World Trade Center à New York pourrait être narrée et justifiée. Parce que la catastrophe est tout d’abord physique, géographique, et intervient au cœur même de la ville, elle impose une réappropriation, une relecture et une réécriture de l’espace public. S’étendant au-delà de la question de l’espace urbain, la catastrophe se pense aussi en termes de temps, entre autres à cause de l’expérience traumatique qui en découle : impossible en effet de dissocier temps et trauma. La catastrophe contamine présent, passé et futur, opérant alors un dérèglement temporel. Ce questionnement sur la temporalité mène à une remise en question de l’immédiateté de certaines réponses, notamment politiques, et pousse à s’interroger sur les contre-récits fictionnels qui participent d’une réflexion sur cette temporalité altérée. La littérature post-11 septembre s’apparente donc à une écriture de la survivance, mais aussi à une écriture du questionnement et de la remise en cause de certaines positions, trop immédiates, face à la catastrophe.

  • Titre traduit

    Writing the catastrophe in post-9/11 literature


  • Résumé

    The catastrophe that hit the United States of America on the morning of September 11, 2001 is regarded as one of the most spectacular events of the 21st century. Consequently, the possibility of writing about this event has to be questioned. Indeed, if the whole world got to witness this event, what more can literature tell us about it? To answer this question, the way the city of New York has been written about following the catastrophe needs to be considered, so as to understand how the hole left by the destruction of the World Trade Center could be narrated and justified. Insofar as the catastrophe is first and foremost physical and geographical and affects the core of the city, it makes it necessary for writers to reappropriate, re-read and re-write the public space. Beyond the issue of urban space, the catastrophe also needs to be tackled in terms of time, because of – among other factors – the traumatic experience that stems from it, as time and trauma cannot be separated. The catastrophe contaminates the present, the past and the future, inducing temporal disorder. Post-9/11 literature pertains to a writing of survival, but is also a literary form that questions certain positions for being too immediate following the catastrophe.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.